0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Absolutus Delirium

Absolutus Delirium

Acheter sur BD Fugue
Absolutus Delirium
 

Scénario : Villmo’
Dessins : Villmo’
Couleurs : Jean-Christophe Morandeau
Éditions : H2T


 
Dark-Fiduss a réussi à s'échapper de la dimension parallèle où il a pu être enfermé et revient pour assouvir le monde. Une équipe ad hoc hétéroclite va tenter de contrecarrer ses plans. Une parodie avec des combats en slip au programme.
 

 
Absolutus Delirium est un album qui a du mal à se lancer avant que l'on nous présente plusieurs personnages et leur rencontre avec Fû-Tong le Maître des arts occultes. On découvre au départ Terminatus, un robot humanoïde et Giuseppe Verde, une licorne d'aspect plutôt humain. Il devront combattre Dark-Fiduss de retour de la dimension parallèle où il était enfermé avec sa horde de robots. Pour ne pas être transformés comme tous les humains en poissons panés, ils seront aidés dans leur quête par deux grands Maîtres et Demis Broussos de retour d'entre les morts. La majorité de cette fine équipe a la particularité de combattre en slip...
 
Après un temps d'incompréhension, le lecteur saura qu'il a entre ses mains une bande-dessinée parodique de films et de mangas de combat avec tous les ingrédients mélangés sciemment. Du grand Maître parlant avec des phrases mystérieuses, en passant par l'ennemi maléfique ou par la créature surnaturelle enfermée dans un artefact : tout y est.
 


Les combats font donc beaucoup penser à des films de kung-fu ou à des mangas à la Dragon Ball Z, notamment dans les explosions et les affrontements dans les plaines. Ce sont ces derniers qui donneront ses plus belles planches à l'album mais surtout à partir de son milieu. Au début de l'histoire les multiples références cinématographiques américaines risqueraient de perdre le lecteur et de lui faire penser qu'il passera à côté d'informations capitales s'il ne les comprend pas toutes. Mais lorsqu'il verra des références à la chanson française ou même à la littérature, il comprendra qu'il n'a pas besoin de tout comprendre justement. 
 


Car oui, Absolutus Delirium porte bien son nom, n'a ni queue ni tête en tout cas en son début mais permet d'introduire les personnages avant d'entrer dans le vif du sujet en deuxième partie. L'histoire sera un peu plus lisible lorsque que l'ennemi sera clairement identifié et que les personnages se seront tous rencontrés. Les dessins s'apprécieront comme l'histoire en deuxième partie d'album avec des combats lumineux par leurs explosions mais aussi par la colorisation de certaines atmosphères, parfois en pleine page.
 
Un one-shoot à destination des fans de manga ou de films de kung-fu mais surtout sachant apprécier le genre parodique.
 


 

Philippe
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3996

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Le Henanff
espace pub PASS VIP
Retourner en haut de page