0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Au coeur des terres ensorcelées

Au coeur des terres ensorcelées

Acheter sur BD Fugue
Au cœur des Terres ensorcelées
 
D’après les contes répertoriés par Petre Ispirescu
Scénario, dessin et couleurs : Maria Surducan
Éditions : Les Aventuriers de l’étrange

 
Un conte roumain adapté de manière magistrale par Maria Surducan. Un pont entre les peuples européens.
 

Il était une fois, dans un royaume fort lointain, un roi qui avait planté un pommier d'or. Malheureusement, tous les ans, un oiseau chapardeur venait lui voler sa récolte. Le vieux roi, qui était aveugle, chargea successivement ses trois fils de monter la garde mais devant leur incurie, il leur ordonna de donner la chasse au volatile. Seulement, un seul, le plus jeune, réussit à passer la frontière interdite. Il entra sur les terribles terres ensorcelées. Aidé par un mendiant magicien, il fit la rencontre du fauconnier, de l'empereur noir et de la douce et jolie princesse Eilin. Il plongea dans les complots et aidé par la magie réussit à capturer l'oiseau chapardeur. Il n'était cependant pas encore au bout de son chemin…

Depuis quelques mois, une nouvelle maison d'édition fait parler d'elle. Financée de manière participative, Les Aventuriers de l'étrange ont une politique éditoriale pour le moins originale. Après avoir réédité Les aventures de Victor Billetdoux, l'éditeur a adapté en français des albums étrangers aussi différents que Géant et le fâcheux rendez-vous ou Les lutins et le cordonnier. Cette fois-ci, c'est du côté des Balkans que ce Au cœur des Terres ensorcelées va puiser son inspiration, plus précisément dans les contes répertoriés par Petre Ispirescu. Ce célèbre compilateur roumain est quelque peu inconnu dans nos contrées mais en Transylvanie, ses contes sont aussi connus que ceux de Charles Perrault chez nous. Pour les adapter, Maria Surducan. L’artiste roumaine, dessinatrice en France de Foire de nuit adopte une narration assez linéaire, bien que débutant par la fin. Le choix du héros est assez classique des conte : le dernier d'une fratrie de princes, qui n'a aucune chance de régner mais  qui a pourtant le plus de qualités pour le faire. C'est ainsi qu'on va le suivre dans des péripéties plus fantastiques les unes que les autres pour qu'enfin ils atteignent... Vous vous attendiez à quoi …? Je n'allais tout de même pas vous raconter la fin. Le scénario est donc bien construit et un sans temps morts, les péripéties s'enchaînant à un rythme raisonnable. Côté dessin, Maria Surducan fait souffler un vent de fraîcheur et d'originalité. Son univers graphique est à la fois simple, sans compromis et en même temps très efficace et poétique. Vous me direz que ces adjectifs sont contradictoires ; je vous répondrez qu’ils définissent à merveille Maria Surducan. L'autre élément marquant tient à l’omniprésence de l'encrage. Ces petits traits noirs sont légion et vous font remonter le temps, en vous donnant l'illusion de regarder les gravures. C'est beau et nostalgique à la fois.

À l'heure d'une Europe déchirée par les nationalismes, il est urgent de rappeler les similitudes culturelles entre nos peuples. Au cœur des Terres Ensorcelées est un conte qui, au-delà de la magnifique histoire, rapproche les peuples. Et pour cela, on ne peut que remercier Maria Surducan.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2847

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Brezza Les deux lunes de Roseloch
Voir la fiche produit
Dans les coulisses du Champagne
Voir la fiche produit
Les Indes noires
Voir la fiche produit
Le Village aérien
Voir la fiche produit
La foire de nuit
Acheter sur BD Fugue
gilson
esme louis
Retourner en haut de page