0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Au fil de l'eau

Au fil de l'eau

Sous le couvert d’une intrigue policière, Juan Diaz Canales se livre dans un album émouvant et dur à travers une Espagne en crise où il ne fait pas bon vieillir.
 
Dans un Madrid en crise, les octogénaires tentent de survivre comme ils peuvent. Petites magouilles de contrebande dans la rue, lutte contre le racket des loubards du quartier et fuir les descentes de police. Pour finalement se retrouver chez Ciriaco et claquer tout son larcin au poker.
C’est ainsi que Niceto, ce grand-père de flic et père de médecin (comme quoi on peut mal tourner à n’importe quel âge) passe ses journées en compagnie de ses camarades. Tout pourrait être tristement simple si les amis de Niceto ne venaient à disparaître les uns après les autres pour mourir de mort pas vraiment naturelle. Qui peut en vouloir à ce groupe de vieillards ? Et si Niceto en savait plus qu’on ne le croit ?



C’est avec un immense plaisir que nous avons accueilli cet album de Juan Diaz Canales, accessoirement scénariste de la série Blacksad et du dernier Corto. Mais ici, Canales prend une casquette d’auteur complet (scénario et dessin).
Gros risque pour lui, comme pour nous. Comme aborder cet album de « jeune dessinateur » sans penser à sa bibliographie de scénariste?



Côté histoire, Canalès nous embarque à l’image de ses premières planches dans une histoire sombre, inhumaine où les personnes âgées sont les premières à souffrir de la crise économique que vit actuellement l’Espagne. Le récit est tout en douceur avec une pointe d’humour et de légèreté mais le message est très fort voire violent. Car l’objectif est bien là, même si l’histoire se déroule sur fond de meurtre et d’enquête, l’auteur cherche surtout à faire passer un message sur ce temps qui nous rattrape tous.



Côté dessin, c’est une belle surprise, une facette inconnue. Sans pour autant être le meilleur dessin du monde, l’auteur utilise avec brio le noir et blanc, ce qui accentue considérablement son intrigue et joue magnifiquement avec les traits physiques de ses personnages. Un gros point fort.

Pour une première, c’est une vraie réussite qui devrait donner envie à l’auteur de nous surprendre davantage et de se livrer encore plus.


Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3320

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

annonce boutique
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page