0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Blacksad 6.Alors, tout tombe - Première partie

Blacksad 6.Alors, tout tombe - Première partie

Acheter sur BD Fugue
Blacksad
Tome 6 - Alors, tout tombe
Première partie
 
Scénario : Juan Diaz Canales
Dessin et couleurs : Juanjo Guarnido
Éditions : Dargaud
Coup de cœur
 
Alors que New York vit une transformation colossale, le président du syndicat des travailleurs du métro demande l’aide de Blacksad. Le privé est loin de s’imaginer dans quoi il a encore mis les pieds.
Après 8 ans d’attente, Blacksad revient plus incisif que jamais avec une nouvelle enquête dans un format qui, s’il ralenti le rythme, ajoute beaucoup aux personnages. Plaisir garanti!

 

New York est en plein chambardement. Sous l'impulsion du maire Schumann et de son « maître bâtisseur » Salomon, la ville se transfigure. Oubliés les transports en commun, l'heure est à l'automobile avec son cortège de ponts et de tunnels. Cela ne fait évidemment pas les affaires des "taupes", les ouvriers du métro. Sous l'impulsion du président de leur syndicat, la chauve-souris Kenneth, ils menacent la ville d'une grève massive. Se sachant menacé, le président entre en contact avec John Blacksad. Le détective privé accepte volontiers d'assurer sa protection rapprochée, n'imaginant pas que cela le conduirait à une sérieuse cure de remise en forme, tant le métier est dur. De son côté, Weekly est tombé sous le charme d'une jeune et jolie reporter-actrice. Pour ses beaux yeux, et aussi sur les ordres de son nouveau rédac-chef, il accepte de faire une enquête de fond sur Salomon. Ni le privé ni le journaliste n'imaginaient pourtant que ces affaires, à l'apparence simple, allaient tourner vinaigre et qu’ils allaient une nouvelle fois se retrouver pris par le tourbillon…

Attention ! Blockbuster ! Après 8 ans d'absence, le chat détective le plus célèbre de la planète BD est de retour ! Et la pression est immense après deux albums mi-figue mi-raisin. Entendons-nous, lorsque certains affirment qu'un Blacksad est moyen, il reste tellement supérieur à beaucoup d'autres mais cela n’empêche pas ce sixième album d'être tout de même attendu au tournant. Le premier contact est particulier, un peu comme quand on retrouve un vieil ami que l'on a pas vu depuis longtemps : on est super content mais on ne sait pas trop quoi dire. Il en est de même à l’ouverture de cet album : on est extrêmement heureux de retrouver cet univers mais on se sent un peu perdu, ne retrouvant pas l'atmosphère extrêmement sombre des début. L'album s'ouvre sur un Central Park automnale transformé en théâtre à ciel ouvert. Cette culture pour tous n'est pas du goût de la mairie qui envoie la police régler le problème. C'est l'occasion pour le lecteur de retrouver le détective privé et son ami Weekly. La situation risque de devenir explosive et c’est l'intervention de Blacksad qui calme les protagonistes. Cette scène place les personnages, l'intrigue, elle, s'installe plus doucement. C'est bien sûr un des avantages du changement de format : désormais les enquêtes s’étireront sur deux albums. Il ne faut pas se méprendre, si le rythme est moins rapide, on le doit surtout au fait que Blacksad partage le premier rôle avec Weekly ; le lecteur suivant alternativement les deux personnages. Cela a pour effet d'apporter une épaisseur nouvelle à la petite belette. Et puis, il y a la spectaculaire réapparition de la fin de l'album : un véritable cataclysme qui augure d'une suite passionnante. Et puis, que serait Blacksad sans le dessin si soigné de Guarnido ? Une nouvelle fois, le dessinateur espagnol nous met une claque. Pas une vignette qui ne contienne une multitude de détails, pas une planche qui ne respire la vivacité ! C'est bien simple, on croit sentir l'odeur du métro comme celle du patchouli de la Jet Set. Une nouvelle fois, Guarnido croque une spectaculaire brochettes d'animaux-personnages. Mieux que personne, il sait les représenter leur donnant des attitudes et des expressions d'une humanité irrésistible. Dans ce New York nouveau, le dessinateur fait le choix de couleurs plus vives que lors des premier albums. À l'image du costume vert de John et des paysages solaires du précédent tome, c'est un peu déstabilisant au début mais cela apporte une fraîcheur irrésistible à cette série.

Aucun doute, le Blacksad nouveau est arrivé et c'est indéniablement un excellent cru. Espérons maintenant que nous n'aurons pas attendre 8 ans avant d'en découvrir la suite.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4102

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

L'ombre d'un monstre
Voir la fiche produit
album Ariane Dabo 2 dédicacé
Voir la fiche produit
Blood And Tears
Voir la fiche produit
Chroniques Américaines Version toilée Tome 2
Voir la fiche produit
Le vagabond des limbes tome 2 - l'empire des soleils noirs
Acheter sur BD Fugue
Géographie martienne tome 2 - mons olimpus
Acheter sur BD Fugue
La colère de Fantômas tome 2 - Tout l'or de Paris
Acheter sur BD Fugue
Mazel
ogaki Mazel
Retourner en haut de page