0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Captain Death

Captain Death

Acheter sur BD Fugue
Captain Death
 
 
Scénario : Alexis Bacci
Dessins : Alexis Bacci
Couleurs : Alexis Bacci
Lettrage : Jean-Luc Ruault
Éditions : Casterman


 
La mort existe bien et a même pour mission d'éradiquer les espèces inutiles de l'univers. Mais quand de jeunes humains viennent contrecarrer ses plans, c'est l'équilibre même de l'univers qui viendrait à être menacé.
 

 
La grande faucheuse a comme pour mission d'éradiquer les espèces inutiles de l'univers. Cette routine facile et immuable va être mise à mal par les quelques survivants des Homos Sapiens parvenus à quitter la terre à bord de vaisseaux spatiaux. 
 
C'est dans le repaire de Suburra que la traque va s'intensifier. Loin des lois intergalactiques, cette enclave de non-droit voit rassembler toutes les fripouilles de l'univers. C'est là que les 7 derniers survivants des 187 au départ ont choisi de se terrer.
 

 
Cette bande de jeunes humains est prête à tout pour assurer sa survie. En plus de la mort, Julia et ses compagnons seront aux prises avec une bande de mafieux constituée de lézards. Ces derniers veulent récupérer une mallette que les terriens leur ont dérobée. Son précieux contenu permet ni plus ni moins de préserver l'équilibre intergalactique. Mais d'ailleurs pourquoi cela t'intéresse t-il tant le Professeur Krouki ?
 

Malgré l'épaisseur de l'album, le lecteur ne s'ennuiera pas grâce à l'alternance de temps longs qui laissent place aux dialogues et de temps rapides bourrés d'action. Les rapports entre les personnages ne seront pas inintéressants, les humains ne sont pas forcément présentés comme des victimes et la mort n'est pas une bête tuant froidement. Parmi la bande des survivants, on trouve notamment un salopard et la grande faucheuse se perd souvent dans des pensées à la limite du métaphysique. L’humour noir voire un peu cinglant va forcément bien avec la menace morbide planant sur les terriens, surtout lorsqu’il se moque d’eux-mêmes.
 
On pourra regretter que l'album prenne de l'ampleur en termes de scénario que vers la fin et que la planète où se sont réfugiés les survivants ne soit pas plus utilisée dans l'histoire. D'ailleurs même si ces derniers bénéficient chacun d'une fiche en postface, il est un peu dommage qu’on ne sache pas plus sur eux au fil des pages. 
 


En termes de dessin, une belle ambiance de rouge brun et ocre accompagne l'action et les dialogues. La pâleur des personnages qui tranche avec la noirceur de leur regard suggère bien leur ambivalence. Qui dit action et vaisseaux spatiaux, dit forcément explosions et onomatopées.
 
Sans être d'échec, Captain Death est un album qui se parcourt très agréablement, mais il aurait eu besoin d'être un petit peu plus approfondi pour être une totale réussite. 


Philippe
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2831

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

hubsch
hubsch hubsch
Retourner en haut de page