0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Chevalier Brayard

Chevalier Brayard

Scénario : Zidrou
Dessin : Porcel
Editions : Dargaud


 
A peine rentrée de croisade et voilà que le Chevalier Brayard et en manque d’aventure. Heureusement le duo Zidrou – Porcel est suffisamment costaux pour proposer à Brayard et aux lecteurs une nouvelle croisade moyenâgeuse bourrée d’humour et de sensibilité.
 
De retour de croisade, le chevalier Brayard (qui porte bien son nom) chante à tue-tête son retour glorieux. Accompagné du moinillon Rignomer, il s’en va retrouver sa famille après sept ans d’absence. Mais sur le chemin, les voici attaquer par …. une jeune mauresque d’à peine 13 ans qui se dit être la fille d’un riche prince Arabe. Après quelques amusements autour de son maniement d’épée, Brayard la prend sous le bras (où plutôt au bout de sa lance) pour poursuivre son chemin. Quelques lieux plus loin c’est cette fois ci une bande de vrais brigands qui leur sautent dessus pour récupérer la jeune princesse du nom d’Hadiyatallah. Mais le fougueux Chevalier Brayard est loin d’être impressionné et s’en suit une série de découpage de tête et mutilation sanglante. Après cette brève récréation, au milieu de la lutte, Brayard reconnait son compagnon d’arme Scorback qui lui confirme la valeur de la jeune princesse. Brayard ne va hésiter longtemps pour retourner en terre sainte et vivre une nouvelle croisade. Comme le dit Zidrou le scénariste : « Quelle rigolade, les croisades ! »
 

 
Après Bouffon, Zidrou et Porcel sont de nouveau réunit pour nous livrer une histoire moyenâgeuse qui met en scène cette fois-ci les croisades. De nouveau Zidrou est au sommet de son art et propose un récit à la fois drôle et émouvant. Dans la lignée d’un Monty Python ou de Kaamelott, il ne se passe pas une page sans rire. Bien entendu, les gags sont à l’image de la période évoquée et bien placés dans leur contexte historique.
 

Mais cet album n’est pas qu’un livre humoristique, bien au contraire, il évoque tous les ingrédients de cette période. Les conditions d’hygiène, les combats au corps à corps, la religion, la position de la femme dans cette société. Et afin de bien faire prendre la mayonnaise, Zidrou a mis en place un trio de choc auquel le lecteur va vite s’attacher. Avec le moinillon Rignomer (Naif et peu courageux mais tellement attentionné), la jeune Hadiyatallah (Farouche et déterminée) et surtout le Chevalier Brayard (un bourru épais au grand cœur). Zidrou ne joue pas que sur la différence mais également sur la tendresse qui se dégage entre ses personnages.
 

Bien sur cette complicité entre les personnages est surtout renforcée par le dessin très caractéristique de Porcel qui met un accent tout particulier dans le regard des personnages, permettant ainsi de faire passer une multitude d’émotion. Il a su allier tendresse et dureté, faisant passer les scènes de combat et de violence pour de simples querelles.
Zidrou a raison, « Quelle rigolade, les croisades ! »
 
 
 

Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3601

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Ana Ana tome 7 - On n'a pas peur du noir !
Acheter sur BD Fugue
Hypocrite tome 2 - Comment décoder l'Etircopyh (édition 1973)
Acheter sur BD Fugue
Biotope tome 2
Acheter sur BD Fugue
gioux
espace pub chaillé
Retourner en haut de page