0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Chronique "Apocalypse sur Carson City T05"

Chronique "Apocalypse sur Carson City T05"

Je ne connaissais pas la série et je ne savais donc pas trop à quoi m'attendre quand on m'a demandé de faire cette chronique. Mais bon, une BD où le type en couverture se fait énucléer de l'intérieur par des tentacules de poulpes ne peut pas être foncièrement mauvaise. Et en effet, on s'amuse beaucoup avec cette série B assumée. Attention, ça ne plaira pas à tout le monde, les fans de Tintin ou de Blake et Mortimer auront peut-être du mal avec les personnages super-deformed (des énormes têtes caricaturées), les bras tranchés, les têtes explosées et l'overdose de zombies. Mais il faut reconnaître que Guillaume Griffon est le Michel-Ange de l'explosion de tripes ; son style fouillé, mis en valeur par le noir et blanc, est à la fois détaillé et exagéré, à tel point que le sang dégouline presque des pages.


Je n'ai pas trop eu de mal à rentrer dans l'histoire même sans avoir lu les 4 tomes précédents, après tout le titre est assez explicite : on est à Carson City et c'est l'apocalypse. En l’occurrence, une apocalypse de zombies et autres créatures lovecraftiennes qui ont massacré toute la population de la capitale du Nevada sauf une poignée de héros bien décidés à s'en sortir et à faire le ménage par la même occasion. On cerne facilement les personnages rencontrées, car il s'agit bien souvent d'archétypes de figures du cinéma de genre quand ce n'est pas les personnages eux-mêmes sortis tout droit de leurs films. En effet, les références ciné ou télé sont extrêmement nombreuses et on voit bien les films et les lectures qui constituent l'univers de l'auteur : les Contes de la crypte, les actions heroes des années 80, les séries kitsch devenues cultes, les films gores fauchés... Tout y passe, et pour peu qu'on ait un peu baigné dans cette sous-culture aussi décalée que jouissive on croisera avec un certain plaisir Chuck Norris, Steven Seagal, Supercopter et autre American Ninja... Un casting impressionnant que tout amateur de soirées dvd-pizza-bières aurait rêvé voir réuni dans le même film.



Vous l'aurez compris, les amateurs de second degré gore ne seront pas déçu. Cette série se présente comme l'ultime série Z à gros budget. Oui c'est paradoxal, mais c'est l'avantage de la BD sur le cinéma : la seule limite à ce qu'on peut représenter est son imagination, Et pour le coup, Guillaume Griffon n'en manque pas.



Christophe
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3627

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Sherlock Holmes tome 2 - une étude en rouge
Acheter sur BD Fugue
block 109; étoile rouge
Acheter sur BD Fugue
whiteout tome 1
Acheter sur BD Fugue
gioux
espace pub chaillé
Retourner en haut de page