0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Chronique "Denver & Other Stories"

Chronique "Denver & Other Stories"

Acheter sur BD Fugue

Un recueil de trois histoires destiné aux amateurs de comics sexy et violents.

 

Le dénominateur commun de ces trois histoires, outre le caractère sexy et violent susmentionné, est les scénaristes, Jimmy Palmiotti et Justin Gray, qui signent les deux principaux récits tandis que le troisième est co-écrit par Palmiotti et Joe Quesada. Ce sont tous des auteurs chevronnés de l'industrie du comics qui ont travaillé aussi bien pour les deux géants Marvel et DC que pour des éditeurs indépendants.
 

Voyons donc dans le détail ce qui est au programme de cet album :

La première histoire, Denver, est le principal atout du recueil, c'est aussi la plus longue. Elle nous emmène dans la ville de Denver, Colorado (ça, vous pouviez vous en douter) qui constitue le dernier havre de civilisation après qu'une montée radicale des eaux ait rayé la quasi-totalité de l'humanité de la surface de la planète. Désormais entourée par l'océan, la ville doit strictement réguler son immigration si elle ne veut pas épuiser ses maigres ressources. Max Flynn est un garde-côte chargé de surveiller les quais et de contrôler les arrivées, c'est donc un rouage essentiel dans la survie de la ville. Or voilà qu'un jour, un mystérieux groupe kidnappe sa femme pour l'obliger à fermer les yeux sur la venue de bateaux clandestins. Max va devoir choisir entre la vie de sa femme et la sécurité de ses concitoyens.

Le récit est diablement efficace, haletant même, on s’identifie sans peine à cet homme pris dans un cruel dilemme. La personnalité des personnages a le temps d'être développée et l'action, plutôt violente, n'est pas en reste. Le dessin de Pier Brito est très réussi et on ne lâche pas la bd avant de connaître le fin mot de l'histoire.


Le deuxième récit est un thriller d'anticipation nommé Trigger Girl 6. On accroche vite à cette histoire de super-tueuse « réveillée » pour assassiner le président des États-Unis. D'autant plus qu'on apprend que c'est la sixième tentative de ce genre et que toutes les tueuses ont le même visage, celui de la mère rajeunie du président. L'histoire, le dessin, l'action sont tout aussi percutant que dans Denver. La fin, par contre, m'a laissé plus dubitatif. Si on a droit à un twist final surprenant, la pertinence et la cohérence de ce dernier laisse à désirer à mon goût, mais chacun jugera.


Enfin, la dernière histoire est plus anecdotique (elle est très courte) mais les fans de Painkiller Jane auront le plaisir d'y retrouver la justicière increvable créée par Palmiotti et Quesada dans les années 90. Le scénario n'est pas révolutionnaire et constitue surtout un prétexte pour voir la belle à l’œuvre : Painkiller infiltre un salon de tatouage pour démanteler un trafic d'armes... évidemment tout ne se passera pas comme prévu.



Christophe
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2831

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

time bomb tome 2
Acheter sur BD Fugue
Dead letters tome 2
Acheter sur BD Fugue
hubsch
hubsch hubsch
Retourner en haut de page