0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Claudine à l'école

Claudine à l'école

CLAUDINE A L'ECOLE

D’après l’œuvre de Colette
Scénario, dessin : Lucie Durbiano
Couleurs : Lucie Durbiano et Jeanne Babas
Editions : Gallimard
 
A 15 ans, Claudine entre pour sa dernière rentrée à l'école communale.  Intelligente mais malicieuse, elle passe son temps entre les jeux d'enfants et les premiers émois qu'elle ne réussit pas encore à définir. Surtout que cette année, Mlle Sergent a une nouvelle assistante, la bien nommée Mlle Aimé et que deux nouveaux instituteurs sont affectés à l'école des garçons.
Une adaptation particulièrement réussi du chef d'œuvre de Colette.
 

C'est dans le village de Montigny, au milieu des forêts et des prés, que vit Claudine, adolescente de quinze ans. Elle est élevée par un père indulgent, un doux intellectuel qui s'intéresse davantage à ses études sur les limaces qu'à sa fille unique. Claudine est une jeune fille remarquablement intelligente, très douée pour l'écriture et la musique. Mais sa grande affaire quotidienne, là où elle s'amuse vraiment, c'est l'école du village. Elle y retrouve ses camarades : la grande Anaïs, longue fille au teint jaunâtre et au caractère fourbe ; Marie Belhomme, belle paysanne qui a la malice d'un enfant innocent de huit ans ; et les jumelles Jaubert, silencieuses et dissimulées. Faisant partie des « grandes », elles vont tenter d'obtenir leur Brevet élémentaire qui marque la fin des études pour la plupart des jeunes gens de cette époque.
 

Elles jouent encore à des jeux d'enfants, se poursuivent dans la cour, disputent des parties de billes et dévorent les crayons qu'on leur donne en fournitures scolaires. Mais quinze ans, c'est aussi l'âge où le corps et l'âme sont traversés par certains émois. Quant aux maîtresses… Mlle Sergent, « la rousse bien faite », aussi intelligente que laide, est tout feu tout flamme pour sa jolie nouvelle assistante, Mlle Aimée. Ajoutez les instituteurs des garçons, le pâle Duplessis et le vaniteux Rabastens (qui fait la cours à Claudine) ;  le médecin scolaire, le Dr Dutertre, aux dents de loup, qui aime s’attarder auprès des grandes… et vous obtenez un mélange détonant. Pour parfaire l’ensemble, c’est une Claudine débordante de vitalité, excessive dans ses élans, qui mène la ronde.
 

Claudine à l’école est le premier roman à base autobiographique de Colette ; d’abord revendiqué par son époux Willy. Il décrit les aventures d'une adolescente sauvageonne, impertinente, au milieu d'autres adolescentes face à un corps professoral quelque peu inhabituel, au début du XXe siècle. On suit Claudine, l'année de ses 15 ans, l'année du brevet. On nous présente ses camarades de classes, ses professeurs, les amours de ses dernières, les petits secrets, les chahuts, les rumeurs... Beaucoup de mesquinerie dans les relations entre filles et pas trop d'amitié ! On se réjouit plutôt des petits malheurs ou des échecs de ses copines. La liberté dans les mœurs est  terriblement étonnante : s'il y a des chuchotements, des gloussements lorsque les élèves surprennent les relations amoureuses des deux institutrices, ce n'est pas dû à l'homosexualité, les élèves n'étant ni étonnées ni choquées. En revanche, le programme scolaire des femmes est une vraie plongée dans un monde, heureusement, révolu : broderie, calligraphie, chants…  Cette jolie promenade au début du XXe siècle est merveilleusement détaillée : il y a abondance d'informations sur cette école et la vie rurale. Le style est particulièrement captivant et énergique : c’est drôle, impertinent, sensuel et innocent, vrai et original, le plus lyrique… C’est un pur régal  car en effet, Lucie Durbiano reste fidèle à l’œuvre originale.

 


C’est la même Lucie Durbiano qui donne vie à ces personnages. Dans la plus pure tradition de la ligne claire, l'hyperactive dessinatrice n'hésite cependant pas à puiser son inspiration chez l'Adèle Blanc Sec de Tardi afin de rendre plus charismatique ses personnages. Si le texte est un retour vers le passé, il est donc admirablement secondé par un dessin qui, lui aussi, est une plongée au début du siècle précédent.
 
Vous l'aurez donc compris, adapter Claudine à l'école, premier roman de Colette, n'était pas chose aisée. Néanmoins, en conservant le ton impertinent du roman et en adoptant un style joliment rétro, Lucie Durbiano réussit son pari.  
 

Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4062

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Le bruit de la machine à ...
Voir la fiche produit
Le Vieux Docteur A T Still ...
Voir la fiche produit
Tranche-trognes tome 2 - la douce vie de bourreau
Acheter sur BD Fugue
Professeur Infini
Acheter sur BD Fugue
Gatsby le magnifique
Acheter sur BD Fugue
YUME
Nottingham grella
Retourner en haut de page