0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Conan le Cimmérien T01

Conan le Cimmérien T01

Conan le Cimmérien T01
 
La Reine de la Côte Noire
 
 
                                            
Scénario : Jean-David Morvan
Dessin : Pierre Alary
Couleurs :  Sedyas
Editions : Glénat
 
Une excellente idée que cette adaptation moderne des aventures de Conan qui sait respecter le matériau d’origine. Les fans redécouvriront le héros sous un nouveau jour et les autres   y trouveront un point d’entrée fidèle et accessible pour s’initier à ce personnage mythique.
 

 
Mercenaire désœuvré dans la grande ville d’Argos, Conan ne tarde pas à s’attirer des ennuis. Il faut dire que comme tous les Cimmériens, peuple barbare du nord, il ne goûte guère aux subtilités des peuplades dites civilisées et peut parfois réagir un tantinet brutalement. Devant fuir au plus vite, il prend place sur un bateau à qui il offre sa protection. Ses compétences sont mises à l’épreuve quand le bateau est attaqué par des pirates, et pas par n’importe quels pirates, mais par ceux de Bêlit, la reine autoproclamée de la Côte Noire, aussi belle qu’impitoyable…
 


Cet album est le premier d’une série consacrée à Conan qui reprendra les nouvelles les plus mémorables de Robert E. Howard, son créateur. Chaque album contient une histoire complète racontée par des auteurs différents. Il n’y a pas de chronologie ou de continuité entre les albums, chacun pouvant se lire indépendamment des autres. Cette nouvelle vision de Conan, tout en étant très accessible grâce à une narration et à des dessins modernes, entend bien remonter aux sources du personnage en adaptant les nouvelles originelles, pas les versions modifiées a posteriori par d’autres auteurs qu’Howard. Graphiquement, on sort de l’imagerie traditionnelle de Conan, le barbare tout en muscles et en slip de fourrure, véhiculée par les films et les comics Marvel des années 1970-80.
Au niveau du scénario, il ne faut pas s’attendre à beaucoup d’originalité avec Conan, la recette est connue : des femmes splendides, des civilisations en ruines et des monstres mythiques constituent le pain quotidien du personnage. Cependant, Jean-David Morvan nous livre une adaptation facile à lire avec des dialogues percutants, ce qui change agréablement de la narration interminable et des dialogues ampoulés des années 70.
 


Le choix de Pierre Alary au dessin est assez surprenant, en ce sens que son trait si caractéristique s’éloigne du style hyper-réaliste habituellement associé au héros. Et c’est une bonne chose de voir un Conan qui n’est pas qu’une montagne de muscles impassible. Plus humain, plus expressif, ce Conan est aussi plus proche de nous et ne semble pas aussi invincible qu’avant.
Cette collection débute donc sous les meilleurs auspices et j’attends avec impatiences de découvrir toutes les différentes versions de Conan que nous offriront les auteurs successifs.


Christophe
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3214

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Recherche Balle Tragique
Voir la fiche produit
Les mystères de la 5e République ...
Voir la fiche produit
De roche et de sève sérigraphie ...
Voir la fiche produit
Roma tome 1 - La Malédiction
Acheter sur BD Fugue
le dérisoire
Acheter sur BD Fugue
grain de liberté
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page