0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Constance d'Antioche Volume 2

Constance d'Antioche Volume 2

Acheter sur BD Fugue
Constance d’Antioche
La princesse rebelle
Volume 2
 
Scénario : Jean Pierre Pécau
Dessin : Gabriele Parma
Couleurs : Dimitri Fogolin
Éditions : Delcourt

 
Veuve, Constance espère pouvoir régner en son nom sur Antioche. Seulement le roi de Jérusalem ne l’entend pas ainsi. S'il laisse à la princesse le choix de son époux, elle choisit évidement un homme qui sera l’épée et le bouclier de la cité tandis qu’elle en restera le cerveau. Il vaut mieux car nombreux sont les vautours à tourner autour d’Antioche.
Jean Pierre Pécau et Gabriele Parma terminent leur biographie de Constance d’Antioche avec toujours autant de rigueur historique et de réalisme dans les dessins.
 

 
 
En 1149, ne tenant pas compte des conseils de son épouse, Raymond de Poitiers, prince d’Antioche, part à l’assaut du sarrasin Nur Ad-din. En infériorité numérique, les lances chrétiennes sont massacrées et l’infidèle pose le siège de la cité. C’est alors qu’un miracle se produit puisqu’une escouade réussit à forcer le siège et prévient la princesse Constance de l’arrivée du roi de Jérusalem. Bien informé, Nur Ad-din préfère la fuite à la défaite. Malheureusement, un autre danger va bientôt roder sur Antioche. Pour le roi de Jérusalem, il est impossible que la principauté demeure trop longtemps sans prince et encore moins gouvernée par une femme. Seulement, cette fois encore, Constance a plusieurs cartes dans sa manche. Elle va se choisir elle même un époux pour l’accompagner sur le trône. Ce sera Renaud de Chatillon, le preux chevalier qui avait forcé le siège de Nur Ad-din. Il sera l’épée et le bouclier d’Antioche tandis que Constance en sera le cerveau. Ce drôle d’attelage reçoit la bénédiction du roi de Jérusalem mais il ne résout pas les problèmes. La principauté est toujours tiraillée entre Jérusalem et Byzance, entre catholiques et orthodoxes, entre chrétiens et musulmans. Heureusement, la cité peut compter sur la beauté mais plus encore l’intelligence et la ruse de sa princesse pour survivre…
 
Il est de certaines femmes dont la simple évocation du nom suffit à faire frémir nombre d’hommes. J’en veux pour preuve la légende noire qui entoure toujours Catherine de Médicis ! Il faut dire que, dans nos sociétés patriarcales, les femmes ont peu occupé le devant de la scène. Et puis, de toutes façons, les historiens ont oublié les exceptions.  La collection Les Reines de Sang s’emploie donc à rendre hommage à ces reines et princesses qui ont su s’imposer dans un univers d’hommes. Certaines sont très connues et d’autres moins. C’est ainsi que les lecteurs ont fait la découverte de Constance d’Antioche. Orpheline très jeune, la princesse avait réussi à s’extirper des griffes de sa mère en se mariant. Rappelons au passage que, dans ce Proche Orient des Croisades, les hommes sont omnipotents. Dans ce second volet de la biographie de Constance, on retrouve une princesse veuve mais maîtresse de sa cité. La volonté guerrière de son époux ayant condamné Antioche à un difficile siège, la ville ne doit son sauvetage qu’à la clairvoyance et à l’obstination de sa princesse. S’ensuit une biographie assez linéaire dans laquelle les ellipses sont nombreuses mais n’entachent en rien la compréhension du caractère de cette redoutable princesse. Se basant sur une imposante bibliographie, Jean Pierre Pécau réussit également bien à retranscrire l’atmosphère de l’époque. Les jeux de pouvoirs, les trahisons et les guerres ont profondément marqué le Proche Orient, jusqu’à nos jours. Pour mettre en image cette biographie classique, il fallait que le dessinateur use d’un trait en adéquation. C’est le choix opéré par Gabriele Parma. Ainsi les personnages sont plutôt expressifs, avec quelques portraits absolument magiques. Le choix des cadrages fait la part belle aux superbes paysages méditerranéens et les scènes de batailles sont de bonnes factures. Le tout est réhaussé par les couleurs chaudes parfois même torrides, de Dimitri Fogolin.
 
C’est donc une biographie sans surprise mais extrêmement précise et efficace que ce diptyque consacré à Constance d’Antioche. Une femme en avance sur son temps et un récit féministe à méditer.
 

Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3208

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Dédicace NB Malvoulant
Voir la fiche produit
Dédicace couleur Malvoulant
Voir la fiche produit
Le bruit de la machine à ...
Voir la fiche produit
golden cup tome 1 - daytona
Acheter sur BD Fugue
Vivre vieux et gros : les clés du succès
Acheter sur BD Fugue
Jean-Jacques Goldman ; Chansons pour les yeux
Acheter sur BD Fugue
grain de liberté
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page