0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Darnand T1

Darnand T1

DARNAND, LE BOURREAU FRANCAIS T01
L'artisan de la victoire


Scénario : Patrice Perna
Dessin : Fabien Bedouel
Editions : Rue de Sèvres

Joseph Darnand est passé du stade de héros à celui de collabo. Comment un homme peut-il basculer à ce point dans la noirceur de son âme ? Une question à laquelle Patrice Perna et Fabien Bedouel vont tenter de répondre à travers la vie controversée de Joseph Darnand. Un album rythmé, sombre, intelligemment mené par deux auteurs qui ont l’art de donner une vraie dimension à leurs personnages.
 


En juillet 1918, Joseph Darnand est alors sergent dans l’armée. Sur la ligne de front, il traque les allemands que son ami snipper Servaz liquide d’une balle en pleine tête. Pendant que les obus tombent comme la pluie, les allemands se préparent à la plus grande offensive jamais menée. Darnand est alors convoqué par son état-major pour se voir confier une mission à la hauteur de sa folie. Cette mission est de partir avec une vingtaine d’hommes de l’autre côté des lignes ennemies pour aller chercher des informations sur cette future offensive. Le sergent Darnand n’a aucune difficulté à trouver des têtes brûlées comme lui. Cette mission menée dans la boue et le sang propulsera Darnand à la décoration de la légion d’honneur. Et pourtant quelques années plus tard, le héros est devenu antisémite, anti communistes, anti gouvernement. C’est cette vie contrastée que nous propose de découvrir Patrice Perna et Fabien Bédouel.
 

 Trois volumes consacrés à la vie d’un seul homme et pour cause, la vie controversée de Joseph Darnand a plusieurs visages. Ainsi ce premier volume aborde le héros de la première guerre mondiale, Joseph Darnand fut porté au rang de héros durant la première guerre, blessé et cité à plusieurs reprises, il fut décoré de la légion honneur. Mais en fin d’album, le lecteur va découvrir un personnage beaucoup plus sombre qui se rapproche petit à petit des idées fascistes et d’une collaboration avec les nazis qui sera développée dans le second volume. 
 


Dès les premières planches, on sent à travers les yeux et le magnifique descriptif visuel pratiqué par Fabien Bedouel que Darnand est un sans âme. Au fur et à mesure des planches le scénariste Patrice Perna fait monter la pression. Le lecteur se retrouve au cœur des tranchées, au plus près des combats, il ne manque plus que le son des balles qui sifflent et des obus qui explosent pour se voir totalement immergé dans l’horreur. Cette horreur à laquelle appartient Darnand, avec son franc parlé, sa droiture militaire et sa haine. Fabien Bedouel de son côté apporte un rythme à l’histoire et des dessins aussi violents que des images.

Dans la deuxième partie, Darnand reste aussi sombre mais monte d’un cran en se rapprochant des idées fascistes. Sans en faire un héros, les auteurs sont arrivés à faire de ce personnage un protagoniste pour lequel le lecteur va avoir une attention toute particulière. A l’image de leur dernier diptyque Kersten, les auteurs ont l’art de donner une vraie dimension à leur personnage, une vraie réussite.
 


Cet album n’est pas une banale biographie, il y a une vraie histoire dans l’histoire où le puzzle se met en place petit à petit grâce notamment au personnage de Servaz qui se retrouve conteur. Autour de lui, une vraie intrigue se met en place en parallèle de la vie de Darnand. Intelligemment, les auteurs ne sont pas tombés dans la banalité de raconter une vie, c’est l’exploration de la noirceur humaine dans ses moindres recoins qui devient la vraie attractivité de ce récit.
Sans en douter, les lecteurs attendront avec impatience la suite de cette série
 
 

Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3622

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Ainsi parlait Zlatan
Acheter sur BD Fugue
un long destin de sang ; intégrale
Acheter sur BD Fugue
Le Tour de France tome 1
Acheter sur BD Fugue
gioux
espace pub chaillé
Retourner en haut de page