0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article DREAMS FACTORY

DREAMS FACTORY

DREAMS FACTORY - TOME 1
LA NEIGE ET l'ACIER

Scénario : Jérome HAMON
Dessin : Suheb ZAKO
Couleur : Lena SAYAPHOUM

 
Dans un Londres à la sauce Steampunk, la pauvreté et le froid règnent sur la population. De mystérieuses disparitions d’enfants ne font que renforcer les inquiétudes. Sur un magnifique dessin de Suheb Zako et un scénario riche en émotions de Jérôme Hamon, suivez le destin d’Indira et Eliott dans les profondeurs de l’angoisse.
 

 
La neige recouvre de son grand manteau blanc toute la ville. Dans une petite maison sans cachet vivent Indira et son petit frère Eliott. Leur père les élève seul avec peu de moyens. Tandis qu’Eliott profite de la beauté de la neige, Indira doit tous les jours se lever de bonne heure pour aller travailler dans une mine de charbon pour un maigre salaire. Mais chaque matin est de plus en plus difficile pour elle notamment à cause de cette vilaine toux qui lui fait cracher du sang. Indira est courageuse et ne veut inquiéter personne et surtout par Odin le responsable du travail des enfants. Ce dernier semble pourtant assez conciliant. Lorsqu’il va découvrir les soucis de santé d’Indira, qui semble atteinte de la silicose, il n’hésitera pas à glisser quelques pièces dans la poche d’Indira pour qu’elle aille se soigner.
 

Mais avec son grand cœur, Indira préfèrera faire plaisir à son petit frère avec des fruits secs. Ce geste de générosité lui vaudra de rester couchée au lit le lendemain. Eliott, dans un même élan de générosité, partira à la mine pour prendre sa place mais sa petite taille fera obstacle. C’est alors que la propriétaire de la mine Mme Sachs viendra à son secours pour lui proposer de venir fabriquer des jouets. C’est le dernier jour où nous verrons Eliott, disparu comme tant d’autres enfants.
 
 

C’est dans un Londres version Steampunk en 1892 que débute ce récit. L’ambiance est celle que l’on peut retrouver dans les contes d’Hansel et Gretel à savoir une pauvre petite famille qui lutte contre le froid et la faim et de l’autre côté de puissantes et richissimes personnes qui exploitent la misère. Généralement, ce type d’histoire finit rarement en happy end. C’est ce contexte qui va être exploité sur deux volumes par Jérôme Hamon à travers les yeux d’Indira et Elliott. Comme à son habitude, l’auteur va planter une situation riche en émotions. Le récit avance doucement, permettant de prendre le lecteur au jeu du suspense pour le convaincre de suivre ces enfants si attachants jusqu’au bout et surtout d’être tenu en haleine pour découvrir quel est le rôle exact joué par la propriétaire Cathleen Sachs qui semble être à l’origine de la disparition de tous ces enfants.
 

Une telle ambiance se doit d’être soutenue par un graphisme de haut niveau. C’est le cas avec Suheb Zako qui signe ici son premier album. Le découpage est bien rythmé, l’œil navigue aisément d’une case à l’autre pour notre plus grand bonheur. Les phases d’action et de gros plan se mélangent avec de belles perspectives accentuant encore un peu plus la vie misérable de ces enfants. Un graphisme très dessin animé japonais qui cale parfaitement au récit, sans oublier la mise en couleur qui apporte un jeu de lumière non négligeable.
Espérons maintenant que le second volet sera à la hauteur à tous les niveaux, il vous tardera de connaître le dénouement de l’histoire de ces enfants perdus après la lecture de la neige et l’acier.


Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4062

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Nottingham
Mazel porcel
Retourner en haut de page