0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Eighty six

Eighty six

Acheter sur BD Fugue

EIGHTY SIX

 Tome 2

 

Scénario original : Asato Asato

Dessin : Motoki Yoshihara

Character Design : Shirabii

Mechanical Design : I-IV

Edition : Delcourt Tonkam


Un monde en guerre divisé en deux. Les 86 qui combattent sur le front risquant leur vie et les Albas protégés par les murs et qui commandent les 86.

 

 

Alors que Léna, l'opératrice de l'armée de la République, dirige désormais ses troupes de l'autre côté des murs fortifiés, Shin, le méprisé Eighty-six, monté au front contre les drones. 

Léna se bat pour sauver l'escadron Spearhad. Shin se bat pour honorer un vœu de longue date. Leurs destins vont être tous les deux bouleversés, par la mort qui hante ce terrible champ de bataille… ”

 

Sans avoir lu le premier tome, il est assez difficile de se faire un avis sur ce manga. Sur ce seul deuxième tome, il pourrait  être très bien, comme pas terrible. 


Bon, j’avoue que j’exagère un peu, j’en tire plutôt un avis positif, même si j’aimerais voir sur la longueur ce qu’il peut donner. 

 

Le thème est plutôt original pour un manga. Bon, pas la guerre, c’est plutôt banal. Pas les machines contre lesquelles ils combattent ni celles avec lesquelles ils combattent. 

 

Non, il est plus original qu’un manga parle de racisme. Je ne dis pas que ça n’existe pas, je dis qu’en faire un des points centraux, ce n’est pas un thème qu’on croise tous les jours. 

 

Donc, ici, les albas ont le pouvoir, ils ont les cheveux et les yeux blancs/argentés. Les 86 étaient un ancien quartier, une communauté de pauvres qui ont été désignés pour combattre et surtout pour se débarrasser du chômage et des pauvres par la même occasion. 

 

On passe sur les exactions des albas et des horreurs qu’ils font, ne considérant pas les 86 comme des citoyens à part entière.

 

Évidemment, ce n’est pas le cas de l’héroïne, Léna. Malgré tout, on se rend compte tout au long de l’histoire, et elle avec nous, qu’elle a beau être gentille et s’inquiéter pour eux, il y a des habitudes et des préjugés dont il est dur de se débarrasser.

 

Vous l’aurez compris, ce n’est pas un manga tout rose, et oui, autant le dire tout de suite, il y a des morts et de la souffrance. 

 

J’ignore comment l’auteur compte finir ce manga, mais il est évident que la fin ne pourra pas être un happy end. Il y a bien trop de divisions et de douleurs pour que les 86, une fois la guerre finie, puissent regagner leurs pénates en toute tranquillité. 

 

Manga intéressant donc, qui s’il est bien développé, peut devenir une pépite. Sinon, s’il se contente de balayer les problèmes d’un revers de la main, il aura totalement manqué sa cible.



Isabel
Chroniqueuse
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 5132

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

annonce boutique
espace pub Lejeune
Retourner en haut de page