0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article ESCAPE THIS

ESCAPE THIS

ESCAPE THIS

Scénario : Stéphane Betbeder
Dessin : Federico Pietrobon
Editions : Glénat Comics


 
Les escape games tels que nous les connaissons sont source de loisir mais il existe d’autres lieux où l’enjeu des énigmes concerne sa propre mort. Un thriller angoissant basé sur la psychologie des personnages, intelligemment travaillé par Betbeder.
 

 
Aux quatre coins du monde, quatre personnes différentes vont voir leur vie basculer. Dans un avion au départ de Moscou, Dimitri se perfore le ventre avec une seringue. A Los Angeles, Nicole avale une grosse quantité de cachets. Angelo la star du foot de l’AS Monaco fait une sortie de route avec sa voiture et Akikio se jette d’un immeuble à Tokyo. Sur le chemin qui les mène à la mort, le quatuor va se retrouver au purgatoire d’un genre nouveau. Une grande pièce blanche et lumineuse sans murs les accueille avec pour seul élément une énigme : « 8 pièces, 8 heures. Dans chaque pièce, une clé. 4 au départ, 5 à l’arrivée. Un seul manquant, tous condamnés ». Le jeu a commencé, lequel d’entre eux sera assez fort et perspicace pour échapper à la mort, cette mort qu’ils n’ont pas forcement choisie.
 

 
La collection Flesh & Bones a souvent attiré le lecteur par son bain de sang, ses meurtres violents. Escape This propose une autre formule tout aussi angoissante. Les quatre personnages visiblement décédés se retrouvent à devoir s’associer alors qu’ils ne se connaissent pas pour résoudre des énigmes et échapper à leur destin mortel. La résolution de ces énigmes peut leur donner un nouvel espoir de survie. Gros paradoxe puisque les candidats semblent s’être donné la mort volontairement. Mais au fil des pages, chaque personnage dévoile la part sombre qui est en lui et les nombreux secrets qu’il dissimule.
 

Stéphane Betbeder propose ainsi un scénario hautement réfléchi où rien n’est laissé au hasard. On ressent à travers le découpage et le rebondissement les nombreuses heures de travail nécessaires à l’aboutissement de ce récit qui laisse le lecteur en haleine de bout en bout. Le lecteur peut même devenir acteur en tentant de résoudre lui-même les différentes énigmes proposées au candidat à la mort.
 


Au-delà du récit morbide et psychologique, le scénariste amène le lecteur à se positionner face à la mort et à la réaction à adopter lors du jugement dernier.
Le dessin de Federico Pietrobon est assez efficace malgré un petit abus de gros plans.
Au final, l’album livre une belle partie qui ne laissera pas le lecteur indemne.


Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3627

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

gioux
espace pub chaillé
Retourner en haut de page