0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Exilium Tome 2 Kayenn

Exilium Tome 2 Kayenn

 Exilium
Tome 2 Kayenn
 
 
Scénario : Cédric Simon et Eric Stalner
Dessin : Eric Stalner
Couleurs : Florence Fantini
Editions : Glénat

 
Maintenant qu’ils sont piégés sur Kayenn, le capitaine Sonntag et Sara suivent Luz et  s’enfoncent dans la forêt. Ils sont pourchassés par des ombres commandées par Koïos car, même s'il contrôle Sonntag, l’humanité du capitaine risque de corrompre la mission. Il faut dire que la lutte entre la nature et la machine semble avoir commencée sur Terre, 200 ans auparavant, juste avant le départ du Glory.
Un album de transition qui place cette série parmi les toutes meilleures de l’année.
 

Après avoir dérivé 179 ans dans l'espace, le Glory s'est finalement écrasé sur Kayenn, une planète où la nature est interconnectée. Piégés, les survivants se battent pour rester en vie. Il arrive que les passagers se réveillent de leur sommeil spatial et sortent du vaisseau. C'est le cas du capitaine Sonntag mais le plus souvent  seul des "ombres", sorte de zombies, sortent du bâtiment. Ces ombres sont commandées par Koïos, l'intelligence qui contrôle le vaisseau. Une partie elle-même se trouve même dans Sonntag. Ce dernier, accompagné de Sarah, suit Luz dans la forêt, à la recherche de l'âme de Kayenn. Ils sont pourchassés par des ombres car, si Luz est sous l'emprise de la planète, l'humanité de Sonntag risque de corrompre l'entité de Koïos. En effet, la lutte qui s'annonce féroce entre la machine et la nature semble être née sur terre près de 200 ans auparavant, juste avant le départ du Glory...

Le triptyque Exilium s'ouvrait sur la présentation des personnages principaux et du contexte. Une planète inconnue à la fois végétale et hostile. Une société humaine inégalitaire et violente. Un capitaine, Sonntag, qui se réveillait en dernier et dont le comportement intriguait... Ce deuxième opus nous fait rentrer un peu plus dans le vif du sujet. En effet, il était deux personnages, et non des moindres, qui n'avaient pas été présentés: Koïos et Kayenn. À travers les 48 pages de cet album, c'est désormais chose faite. Mais attention, on ne peut pas parler de présentation en bonne et due forme puisque les deux entités n'ont pas de réalité concrète. C'est là une des grandes forces du scénario mitonné par Cédric Simon Éric Stalner. Mais une fois de plus, si le voile se déchire sur une petite partie de l'intrigue, il a tendance à retomber sur un autre morceau encore plus conséquent. À travers l'humanité de Sonntag, la mémoire de l'homme laisse entrevoir le passé. Et cela ne laisse rien présager de bon pour l'avenir !
C'est donc un album de transition réussit en plein cœur de l'intrigue. Fidèle à son style réaliste, Éric Stalner semble s'éclater à dessiner cette mystérieuse planète. Il est également très à l'aise pour donner corps à la folie mécanique de Koïos. Chaque personne a véritablement une gueule et lorsque personnages et décors fusionnent, on obtient des planches spectaculaires où le dynamisme n'a d'égal que la précision.

Avec ce Kayenn, Cédric Simon et Éric Stalner propulsent Exilium parmi les meilleures séries de SF de l'année.
 
 

Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2921

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Test Couverture Jeu d'Ombre Tome 1
Voir la fiche produit
La vache de l'Espace
Voir la fiche produit
Brezza Les sirènes du Gogoswing
Voir la fiche produit
Planche Jeu d'Ombre Tome 1
Voir la fiche produit
kurogane no linebarrels tome 2
Acheter sur BD Fugue
prince dickie
Acheter sur BD Fugue
dragon ball tome 7 - perfect edition
Acheter sur BD Fugue
louis
liberge Terpant
Retourner en haut de page