0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article GrassKings T01

GrassKings T01

Acheter sur BD Fugue
GRASSKINGS
T01

Scénario : Matt Kindt
Dessin et Couleurs : Tyler Jenkins
Editions : Futuropolis


 
Perdue au milieu de nulle part, une communauté vit en marge de la société. Soupçonnée de tous les maux, la confrontation avec ses voisins est proche. Premier volet d’une trilogie sombre et angoissante où le suspense grandit de page en page.
 



Proche de la ville de Cargill se tient un hameau, un petit village du nom de Grass Kings. Plutôt qu’un village officiel, c’est une communauté qui a choisi de vivre en marge de la société. Parmi les mobil-homes déglingués et les habitations en bois ou en tôle, vivent des hommes et des femmes qui se soutiennent et protègent leur territoire fusil à l’épaule. Gouverné par trois frères, Grass Kings est à déconseiller aux touristes.
 


Même les habitants de Cargill ne sont pas les bienvenus malgré les interventions du shérif qui cherche à percer le mystère et les lourds secrets de cette communauté. La tension est palpable entre les deux camps et rien ne va s’arranger lorsque la femme de ce dernier va fuguer pour rejoindre Grass Kings et demander l’hospitalité à Robert. La hache de guerre est déterrée.
 


Perdu au milieu de nulle part, Grass Kings regroupe une poignée de parias. Tous les fantasmes sont alors ouverts pour que les habitants de Cargill imaginent le pire. La rumeur voudrait qu’ils cachent un tueur. Bien entendu, les auteurs ne nous livrent pas de suite leurs secrets ou leurs pistes. Mais une chose est sûre, c’est la douleur vécue par Robert. Ce dernier a sombré dans l’alcoolisme suite à la perte de sa petite fille. Ce premier chapitre explore ce mal être ressenti par cet homme et nous touche au plus profond du cœur.
 


Le récit va ainsi monter crescendo et se dynamiser au fil des pages grâce à un savoureux jeu d’acteurs où se mélangent des personnages corrompus, violents, sombres mais également simples et libres d’avoir fait le choix de vivre où ils veulent. Les méchants ne sont pas forcément ceux que l’on croit. Le lecteur va se prendre au jeu.
Le dessin en couleur directe de Jenkins se cale parfaitement avec l’ambiance instaurée par Matt Kindt, sombre, jetée, désordonnée.
Un premier volume qui donne envie de poursuivre l’aventure.


Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
1
avatar de guida44
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2731

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

l'histoire secrète du géant
Acheter sur BD Fugue
louis
louis louis
Retourner en haut de page