0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Jour J Tomes 29 et 30 Le prince des ténèbres

Jour J Tomes 29 et 30 Le prince des ténèbres

Scénario : Fred Duval et Jean Pierre Pécau, assistés de Fred Blanchard
Dessins : Igor Kordey
Couleurs : Jérôme Maffre
Edition : Delcourt
 
Janvier 2005 : John Kerry devient le 44e président des USA. Pour comprendre son ascension, il faut remonter huit années auparavant. L’agent spécial John O’Neill, surnommé le prince des ténèbres, enquête sur l’attentat de Khobar, en Arabie Saoudite. Il est loin d’imaginer qu’il s’attaque à la plus grande organisation terroriste du XXe siècle.
Le prince des ténèbres est une mini série en trois tomes autour des attentats du 11 septembre 2001. C’est un cocktail très réussi d’uchronie, d’enquête policière et de récit d’espionnage.
 
Janvier 2005. John Kerry devient officiellement le 44e président des États Unis. A l’heure des nominations un nom fait réagir le nouvel hôte de la maison blanche : John O’Neill ! Cet ancien agent du FBI a une réputation sulfureuse et il revient au vice président, un  certain Barack Obama de défendre sa cause. Pour comprendre celui qu’on surnomme « le prince des ténèbres », il faut plonger dans l’histoire contemporaine. Huit ans auparavant. Le 25 juin 1996 plus précisément. A cette date, les bâtiments de la Khobar Tower Inn, en Arabie Saoudite sont soufflés par un attentat à la voiture piégée, faisant 19 morts américains. C’est l’équipe de l’agent O’Neill qui est chargée des investigations. Le trio (O’Neill, Carter et Sullivan) comprend rapidement que les résultats de son enquête sont en contradiction avec les explications officielles. En effet, la famille Ben Laden, très proches des Säouds, semble impliquée dans l’explosion. Malgré les pressions, le prince des ténèbres poursuit son enquête, n’hésitant pas à flirter avec la ligne jaune comme lorsqu’il monte une opération noire pour éliminer Oussama Ben Laden. Malheureusement, les espions jouent à des jeux dangereux et certains sont doubles, voire triples ! L’opération tourne au fiasco et O’Neill débute une traversée du desert.

Lorsque débute le deuxième tome, O’Neill enterre un membre de son équipe, Sullivan, tué lors de l’OP. Afin d’être plus libre, il démissionne et devient responsable de la sécurité du World Trade Center. Une façade ! En réalité, soutenu par Bob et Carter, il poursuit son enquête sur Ben Laden et Al Qaïda. Ces recherches le mènent à Gaza où il échappe de justesse à la mort. Finalement, le groupe se rend compte que les islamistes préparent une attaque de très grande envergure sur le sol même des Etats Unis : des détournements d’avions et leur crash sur des lieux symboliques. Devant le mutisme des autorités, une seule solution s’impose : combattre les terroristes avec leurs propres armes et tant pis pour la loi !
 

La série Jour J nous avait habitué à des sorties rapprochées (parfois même trop rapprochées, mais là n’est pas le sujet). Mais sortir deux albums simultanément est une première et constitue un sacré challenge. Il faut dire que cette nouvelle mini série aurait pu exister hors de la collection, à l’image de USA über alles. Certes, il s’agit bien d’une uchronie et l’introduction des deux tomes se chargent de le prouver : Georges W Bush n’a pas été réélu pour un second mandat et c'est le ticket Kerry-Obama qui l'a emporté. Pour comprendre cette victoire, il faut remonter 8 ans en arrière. Un attentat est commis en Arabie Saoudite, à Khobar (c’est vrai). Le FBI est chargé de l’enquête. C’est plus particulièrement l’enquête du prince des ténèbres : John O’Neill (c’est toujours vrai !). Un peu pitbull, O’Neill ne lâche pas l’affaire et finit pas contrecarrer les plans d’Oussama Ben Laden (là, on entre dans l’invention !). C’est donc à la fois une uchronie, une enquête policière et un roman d’espionnage que l’on dévore en deux traites, puisqu’en deux tomes !  Heureusement d’ailleurs car les détails, les anecdotes, les scènes d’actions et les déplacements sont très nombreux. C’est là tout le savoir faire du trio de scénaristes (Fred Duval, Jean Pierre Pécau et Fred Blanchard) : beaucoup d’informations mais distillées avec parcimonie et clarté. Le lecteur n’est jamais perdu et il reste toujours au contact de cette réalité alternative. Loin d'être prétentieux, ils s'amusent même à faire une parenthèse sur les uchronies dans leur histoire et c'est assez drole.

Pour ces nouveaux albums, Delcourt fait confiance, pour la troisième fois à Igor Kordey. Le prolifique et génial dessinateur croate signe une nouvelle fois des albums de haute facture. Comme à son habitude, il s’inspire de ses travaux outre atlantique, faisant preuve d’une grande minutie tant chez ses personnages que dans les très nombreux décors. Chaque personnage, chaque endroit est identifiable au premier coup d’œil ; ce qui facilite grandement la lecture. Je donnerai même un satisfecit particulier au dessin du prince des ténèbres. A la fois ténébreux et froid, son avatar est réellement à la hauteur de sa réputation.
Je ne suis pas fan des minis séries de Jour J, préférant les one shoots mais force est de constater que je me suis retrouvé bluffé par ce Prince des ténèbres, mélange réussi d’uchronie, d’enquête policière et de récit d’espionnage. Je n’ai plus qu’à m’armer de patience pour découvrir la fin de cette Histoire alternative. Mais en attendant, je ne peux que vous encourager à lire cette nouvelle version des événements.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2954

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Planche Jeu d'Ombre Tome 1
Voir la fiche produit
Krys Farell - Opération Wild Boars
Voir la fiche produit
Sigurd et Vigdis T02
Voir la fiche produit
Blood And Tears
Voir la fiche produit
Jojo's bizarre adventure - Diamond is unbreakable tome 4
Acheter sur BD Fugue
Yerzhan tome 2 - Laïka
Acheter sur BD Fugue
Kiss him, not me ! tome 2
Acheter sur BD Fugue
quidam
Gioux The Babe tome 1
Retourner en haut de page