0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Jukebox Motel Tome 2

Jukebox Motel Tome 2

Acheter sur BD Fugue
Jukebox Motel
Tome 2
 
Scénario : Tom Graffin
Dessin et couleurs : Marie Duvoisin
Éditions : Grand Angle
 
Dépassé par une gloire qui lui a explosé au visage, Thomas Shaper, alias Robert Fury, s’est réfugié en Californie. Dans son « diable d’endroit », il tente de trouver la paix mais les ennuis le rattrapent vite. Il n’a alors plus qu’un espoir, que le Jukebox motel donne un sens à sa vie.
Suite et fin de l’adaptation du roman de Tom Graffin sur la vie et la famille, la gloire et l’art toujours joliment mis en image par Marie Duvoisin.
 

Thomas Shaper, alias Robert Fury est au bout de l'épuisement. Jeune peintre adoubé par Andy Warhol, il est devenu la Chose de Big Man, un marchand d'art cupide. S’il a fui New York pensant fuir ses problèmes, ils l’ont rapidement rattrapé. Joan, sa femme, lui apprend qu'elle est enceinte, son père se suicide et Big Man ne met pas longtemps à lui remettre la main dessus. Seule sa rencontre inopinée avec Johnny Cash lui apporte un peu de réconfort. Ensemble, ils vont découvrir un « diable d'endroit » : le Jukebox motel. Cette vieille bâtisse isolée où l'artiste tente de retrouver la paix mais où il s'enferme toujours plus dans une spirale autodestructrice. Jouant avec le feu, il pourrait bien se mettre le feu à toute la Californie.

Il y a quelques semaines, Andy Warhol est devenu l'artiste le plus cher du XXe siècle, détrônant  au passage Picasso. Et c'est tout l'art de la fin du siècle qui est mis en valeur. Pourtant, Tom Graffin et Marie Duvoisin n'avaient pas attendu ce record pour propulser Robert Fury sur le devant de la scéne. C'est ainsi que l'on avait fait la connaissance de Thomas Shaper. Ce québécois avait tout plaqué pour étudier les beaux-arts à New York. Il avait fait la rencontre de Joan, s'était marié. Mais quand le succès était arrivé, il lui avait explosé au visage. Thomas avait une nouvelle fois tout plaqué et fui en Californie. Sur la route, sa rencontre avec Johnny Cash lui avait redonné un but : trouver un havre de paix. Ce sera le jukebox motel. Avec cette deuxième et dernière partie, les auteurs travaillent davantage encore sur le lien qui unit les hommes et leur environnement. Ils confèrent un petit côté surnaturel à cette vieille grange hors du temps. Pour Thomas Shaper, cela prend la forme de fantômes et de cauchemars. Surtout que les produits toxiques qu’il utilise ont parfois un côté psychédélique. Heureusement, il va pouvoir compter sur ses amis et sur sa famille. Le diable d'endroit, qui n'appartient à personne, va lui permettre de faire le point, de redonner un sens à sa vie et de lui donner un nouveau départ. A l'image de la nouvelle vague, cela donne un album sans réelle péripétie mais qui donne toute sa place à l'humain. Cela nous permet de comprendre les futilités de l'existence, l'inutilité des superfluidités et l'aspect éphémère de la vie comme de la gloire. Sans avoir un côté psychanalytique, cet album force son lecteur à réfléchir, dans le bon sens du terme. Et à devenir meilleur. C'est d'autant plus facile que le trait réaliste de Marie Duvoisin aide grandement à l'identification. Les personnages sont très charismatiques, les décors convaincants même s'ils sont très concentrés à l'intérieur de la grange. Je n'oublie pas la colorisation qui met en avant les émotions et en particulier les visions de Thomas, tout comme son bonheur retrouvé.

Avec ce deuxième épisode se clôt Les vies et les morts de Robert Fury au Jukebox motel. Un album qui nous raconte les turpitudes du monde de l'art et de la vie.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4364

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

album Ariane Dabo 4 dédicacé
Voir la fiche produit
Chroniques AméricainesTome 1
Voir la fiche produit
annonce boutique
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page