0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article L'ENVERS DES NUAGES

L'ENVERS DES NUAGES

L'ENVERS DES NUAGES

Scénario ; Frédéric Richaud
Dessin : Rafael Ortiz
Couleur : Elvire De Cock
Editions : Glénat


 
L’envers des nuages, une vision de l’Afrique où se mélange le quotidien des réfugiés à celui des rebelles. Un quotidien où les enfants soldats n’ont que pour mission d’obéir aux ordres et tenter de survivre. Un récit violent et dynamique qui zoome sur une condition de vie bien réelle et inquiétante.
 

 Quelque part en Afrique, les chefs de camps vont réveiller les enfants. Nous ne sommes pas dans une colonie de vacances mais bel et bien dans un camp d’entraînement militaire. Ces enfants ne sont pas des enfants comme les autres, ce sont des enfants soldats. Armés de leur machette, ils se rendent au rassemblement ordonné par le chef. Un bandeau rouge sur le front, les enfants soldats sont prêts pour monter dans les camions et partir pour 3 heures de route pour aller massacrer les villages voisins.
Parmi eux, il y a Samy. Il est différent, il a peur, il a conscience de ses actes mais il est orphelin et il n’a le choix que d’appliquer les ordres s’il veut vivre.
 

Pendant ce temps, Florence Akerman, jeune photoreporter, débarque en pleine brousse accueillie par les membres du CICR. Sa mission est de rendre compte par ses photos de la vie quotidienne des réfugiés en Afrique, de leur condition difficile mais aussi de leur sourire. Mais Florence Akerman est loin d’imaginer l’horreur des atrocités commises mais également vécues par les enfants soldats.
 

Pas besoin de situer cette histoire dans un lieu géographique bien précis. Que cela soit en Afrique à notre époque, en extrême orient ou en Asie dans les années 70, les conflits armés ont toujours utilisé les enfants comme soldats bon marché. A ce jour il y aurait 250 000 enfants soldats à travers le monde dont la moitié en Afrique sur des conflits de la région du Congo, du Rwanda ou encore du Burundi.
Cet ouvrage est bien entendu une fiction largement inspirée de faits réels, il reste à supposer que les auteurs n’ont malheureusement pas eu de mal à trouver de la matière, de la documentation pour s’inspirer. Le récit est ainsi découpé en deux histoires parallèles. D’un côté, le jeune Samy âgé d’une douzaine d’années qui tente de survivre dans un camp de rebelles, qui subit au quotidien les violences, la haine des autres. Et de l’autre côté, Florence Akerman qui met plus en avant les conditions de vie de la population dans les camps de réfugiés. Ces deux histoires vont finir par se rejoindre dans les larmes et le sang.
 

Le découpage scénaristique et graphique a bien été pensé car à aucun moment le lecteur ne va faire l’amalgame entre les deux histoires qui se développent successivement. Cette double histoire parallèle était nécessaire pour bien aborder cette double vision et les conséquences des conflits armés en Afrique.
Vous pouvez sans aucun problème vous douter que ce récit est violent, traumatisant et que nous sommes encore loin de la vérité.
Le graphisme de Rafael Ortiz est là pour renforcer ce constat par un dessin dynamique, des ombres très noires.
En somme, un album très intéressant qui traite d’un sujet peu exploité en BD, un bel hommage aux hommes et actions menées par la Croix Rouge à travers le monde. Pour les plus curieux, l’album est alimenté de pages supplémentaires sur les enfants soldats.


Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3532

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

tanco
ortiz Galland
Retourner en haut de page