0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article L'oiseau rare  1 Eugénie

L'oiseau rare 1 Eugénie

Acheter sur BD Fugue
L’oiseau rare
Tome 1 - Eugénie
 
Scénario : Cédric Simon et Eric Stalner
Dessin : Eric Stalner
Couleurs : Florence Fantini
Editions : Grand Angle
 
Lorsqu’on habite la Zone, les bidonvilles de Paris, l’existence est plutôt sombre. Pour Eugénie et sa famille, le présent passe par le vol afin de reconstruire le théâtre L’oiseau rare et ainsi s’assurer un meilleur avenir. Malheureusement, les escroqueries deviennent toujours plus dangereuses jusqu’à ce que Sarah Bernhard ne rentre en scène.
Après Exilium le duo Simon- Stalner nous propose la biographie d’une gamine de Paname absolument magistrale.
 

Eugénie a un lien très fort avec sa famille. Il faut dire qu’Eugénie habite la zone, ces faubourgs de bidonvilles qui encerclent Paris. Et puis cette famille, c'est tout ce qu'il lui reste depuis que ses parents sont morts dans l'incendie de L’Oiseau rare, leur théâtre. Outre la gamine, on trouve Arthur son grand-père, les frangins Lucien et Constantin qui s'éveillent tout juste à la vie et Timor, un forain géant et hongrois. Dans la zone, il faut se serrer les coudes pour survivre et ces cinq-là sont unis comme les doigts de la main. Leur force :  avoir un rêve ! Celui de reconstruire le cabaret des parents d’Eugénie. Pour cela, ils sont prêts à tout : vol à la tire, filouteries, marchandages, chantages et la plus véhémente est sans conteste Eugénie. Malheureusement, pour gagner toujours plus d'argent, les combines doivent devenir de plus en plus risquées et dangereuses. Surtout que la fillette cherche toujours en avoir plus. Un beau jour, son grand-père lui offre une place au théâtre pour aller voir Hamlet avec la grande star Sarah Bernhardt. Alors que la représentation se termine, les deux mondes se télescopent. Si chacune repart dans son quartier, la rencontre risque fort de laisser des traces d'autant que les apparences sont parfois trompeuses...

Une photo ! Tout commence par une simple photo ! Photo d'une gamine d'une dizaine d'années avec un sourire irradiant. Cette photo, elle est signée Eugène Atget. Elle date de 1898 et elle a hanté l'esprit d'Éric Stalner pendant des années. Avec Cédric Simon, il a tenté de retrouver la trace de la fillette :  Impossible ! On peut alors très facilement imaginer le regard que les deux artistes ont dû échanger : « et si on lui inventait une histoire ! » Grâce à ses recherches, le duo avait largement matière. C'est donc ainsi que le diptyque a pris forme. Et puis, imaginer une famille de cœur aux descendants de Cosette et Gavroche, c'est tout de même un challenge qui ne se refuse pas. On fait donc la rencontre d’Eugénie et de sa famille en pleine action. Alors qu'elle chante au son d'un orgue de barbarie, un voleur à la tire bien soulager le public, rendant le sort de la gamine encore plus incertain. Surtout, cela la disculpe complètement. Malheureusement, en cette fin du XIXe siècle, la vie parisienne est rude, particulièrement pour les habitants de la zone, les bidonvilles aux portes de Paris. C'est en effet l'autre héroïne de l'album et nous ne sommes pas si loin des squattes de la porte de Pantin, par exemple. En quelques vignettes, l'atmosphère s'installe et l'intrigue se déroule à grands coups de filouteries et de marchandages. Oh bien sûr, certains rebondissements sont un peu prévisibles mais l'apparition de l'immense Sarah Bernhardt vient joliment rebattre les cartes et relancer l'intrigue. Et puis, le trait d'Éric Stalner fait le reste. Après un passage dans la science-fiction, le dessinateur revient sur Terre. Il livre un album remarquable avec un travail tout particulier sur les personnages. On ne compte plus les gros plans qui sont comme autant de « tronche du Paname de la fin du siècle dernier ». Charmé, le lecteur laisse filer les pages avec un plaisir non dissimulé en regrettant toutefois des dialogues qui auraient mérités d'être un peu plus percutants, davantage en phase avec le dessin et l'époque.

Après Exilium, le duo Simon-Stalner revient sur terre pour nous raconter les pérégrinations d'une gamine des bidonvilles parisiens de la fin du XIXe siècle. C'est extrêmement détaillé et aussi bien construit que dessiné. Un album comme on les aime !!
 

Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4019

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Le Vieux Docteur A T Still ...
Voir la fiche produit
LA PARTIE DE BOULES dédicace couleur
Voir la fiche produit
voyageur tome 2 - futur
Acheter sur BD Fugue
la zone tome 4 - traversée
Acheter sur BD Fugue
flor de luna tome 3 - La fabrica
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page