0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article L'or du bout du monde Tome 1 Laureen

L'or du bout du monde Tome 1 Laureen

Acheter sur BD Fugue
L’or du bout du monde
Tome 1 - Laureen
 
Scénario : Jérôme Félix
avec les conseils de Philippe Esnos
Dessin : Xavier Delaporte
Couleurs : Sébastien Bouet
Éditions : Grand Angle
 
Dans l’Irlande catholique du début du XXe siècle, la vie de Laureen est un véritable cauchemar. Mais lorsque le destin lui envoie un collier Inca en or, elle pense que la chance a tourné. C’est sans compter sur les escrocs en tous genres. Mais Laureen est une jeune femme pugnace…
Jérôme Félix et Xavier Delaporte nous proposent une chasse au trésor au bout du monde qui ne manque pas de charmes. Affaire à suivre...
 

Jeune servante dans l'Irlande catholique à l'époque de la reine Victoria, Laureen se voit contrainte d'accorder ses charmes au fils de ses employeurs. Naïve, elle ne fait pas attention et se retrouve enceinte rapidement. Pour le comte, une seule solution : la faiseuse d'ange ! Seulement Laureen se révolte et s'enfuit. De retour chez son oncle, l'accueil est plus glacial que la pluie irlandaise. Il accepte que Laureen aille au terme de sa grossesse mais elle devra abandonner son bébé sinon, mère et fille finiront sous les ponts. En désespoir de cause, la jeune femme cède. Quelques mois plus tard, un employé de la banque Lee et Cushing demande à la voir. Il l’informe que son défunt père avait ouvert un coffre à la banque et qu’elle est l’héritière. Laureen voit dans l'événement l'occasion d'avoir assez d'argent pour récupérer sa fille. Elle rejoint discrètement l'employé à l'auberge. Face à la détermination de la jeune femme, il accepte de l'emmener à Dublin. Dans le coffre, Laureen découvre un riche collier inca en or ainsi qu’un manuscrit en espagnol. Toujours sur les conseils de l’employé de banque, elle contacte l'aventurier Sir Burton. Lui aussi accepte de l'aider: il conserve le manuscrit pour le faire expertiser et loge Laurine en attendant les résultats. Dès le lendemain, il fait affréter un bateau pour l'Amérique du Sud, espérant passer à la postérité comme étant l'explorateur qui a retrouvé le trésor d'Atahualpa. Il est loin de s'imaginer que Laureen va se lancer à sa poursuite…

Sur cette jolie couverture à la lumineuse chaleur, les aficionados de la bande dessinée seront perdus face à un nom qu'ils ne connaissent pas : Philippe Esnos. Qu'ils se rassurent, l'homme n'a jamais eu de lien avec le 9e art. Il s'agit d'un aventurier dont la biographie est développée dans le carnet graphique bonus de fin d'album. On apprend alors que l'album aurait dû être une biographie de ce personnage secret mais qu'après le refus de la maison d'édition, c'est tout de même lui qui a donné l’anecdote initiale et fourni les conseils techniques. C'est ainsi que le point de départ notre histoire est un événement certes extraordinaire mais réaliste. Une jeune domestique subit le droit de cuissage de son employeur qui refuse d'assumer un bâtard lorsqu’elle tombe enceinte. Contrainte d’abandonner son enfant, elle reste profondément marquée. Une présentation digne de Dickens ! Seulement, lorsqu’un employé de banque vient exprès de Dublin pour lui remettre les clefs d'un coffre-fort, la jeune femme semble voir l'avenir s'éclaircir. Malheureusement, le sort lui joue à nouveau un vilain tour en la personne de l'explorateur, et escroc, Sir Burton. Si elle est naïve, elle est aussi extrêmement tenace et courageuse. Elle réussit à poursuivre, à travers l'océan, son voleur. Le récit change alors de tournure, passant du portrait de la bonne société irlandaise à la chasse au trésor version Stevenson chez Pissarro. Dès lors, on comprend mieux le rôle de conseiller technique de l'explorateur. Globalement, l'intrigue fonctionne bien. L'alternance entre les deux héros est fluide et le lecteur n’est jamais perdu. Le rythme, à défaut d'être soutenu, est agréable avec quelques accélérations bienvenues. D'autant que le trait réaliste et le découpage assez classique viennent apporter beaucoup de crédibilité à l'intrigue. Le dessin est extrêmement documenté tant pour l’Irlande que l'Amérique du Sud, les personnages ne manquent pas de charme et les ambiances sont parfaitement retranscrites. Bien sûr, certaines vignettes sont meilleures que d’autres mais l'ensemble est agréable. Et puis, la colorisation vient parachever cette bonne impression avec des notes simples et chaleureuses.

Sans être l'album ce début d'année, L’or du bout du monde à travers Laureen, son premier épisode, éveille suffisamment de curiosité pour qu'on attend la suite avec une certaine impatience.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4062

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

album Ariane Dabo 4 dédicacé
Voir la fiche produit
Planche originale Mon Père ce Poivrot
Voir la fiche produit
Prise d'otage en Aveyron
Voir la fiche produit
album Ariane Dabo 2 dédicacé
Voir la fiche produit
l'arche tome 3
Acheter sur BD Fugue
La Nuit de l'Empereur tome 1 - Les vieilles moustaches
Acheter sur BD Fugue
une vie à écrire
Acheter sur BD Fugue
grella
Nottingham grella
Retourner en haut de page