0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article La belle endormie

La belle endormie

La Belle Endormie
Acte1
 
Scénario, dessin et couleurs : Karina
Editions : Dargaud

 
A la fin du XIXe siècle, la jeune Oxana est promise à une belle carrière de danseuse étoile. Malheureusement, par vengeance, un danseur lui jette un sort et la belle s’endort pour se réveiller 100 ans plus tard. Si elle a tout oublié, le tout Paris semble l’avoir également oubliée. Avec l’aide d’Aria et Léonide, elle va tenter de retrouver ses souvenirs.
Karina nous livre sa vision du célèbre conte La Belle au bois dormant, une version contemporaine puisant également dans le ballet de Tchaïkovski. Un album rafraîchissant qui préfigure une belle série .
 

Cette fin du 19e siècle est radieuse : le tout Paris se presse au Grand Théâtre car la compagnie s’apprête à jouer le ballet La Belle au bois dormant, avec sa nouvelle étoile, la jeune Oxana Ravenel. En coulisses, le directeur, le père d’Oxana, accuse un danseur de vol. Pour éviter le scandale, le directeur limoge le voleur mais seulement après la première. Furieux, ce dernier décide de se venger. Il s’éclipse quelques instants, se rend chez un luthier et demande un violon un peu spécial : l’instrument pourrait exaucer les vœux ! Quelques minutes plus tard, le danseur fait se piquer le doigt à Oxana… qui s’endort immédiatement.
Ce n’est que 100 ans plus tard, que le mystérieux au « Homme en blanc » réussi à réveiller la belle endormie. Totalement déboussolée, elle est recueillie par Aria et Léonide. Ensemble, ils guident Oxana, réveille en elle son désir de danser car elle n’a plus aucun souvenir. Tout doucement, grâce à la danse, ses souvenirs reviennent mais elle ignore toujours les intentions de son mystérieux sauveur et les pouvoirs de l’étrange médaillon qu’il lui a offert.
 


On connaît tous le conte de Charles Perrault La Belle au bois dormant. On a tous vu l’adaptation de Disney et on a tous fredonné ses airs entêtants. Il semble évident que Karina Lyfoung a grandit avec ces mêmes références. La jeune scénariste mélange ces influences avec le monde du ballet et y ajoute une bonne dose de romantisme. On découvre le monde violent des danseuses à travers les yeux naïf d’Oxana, on se retrouve dans la rivalité des deux frères Leonide et Ludwig. L’alchimie prend bien et on s’interroge sur l’identité de l’ « Homme en blanc », on échafaude nombre de théories sur le directeur du Théâtre, le rôle du violon et de l’amulette. Bref, on passe un bon moment de lecture.

Pour ne rien gâcher, la jeune Karina met également en images son scénario. Fort de son expérience auprès de Patricia Lyfoung sur La rose écarlate, la jeune dessinatrice puise son inspiration du côté des mangas tout en conservant un découpage assez classique. De même, les personnages et leurs expressions lorgnent du côté japonais alors que les décors et la mise en couleur sont nettement plus européens. Une nouvelle fois, le mélange fonctionne très bien, et même mieux sur le jeune public. Mais attention, s’il s’agit bien du public visé, les vieux grincheux (dans mon genre) ne seront pas déboussolés et passerons un bon moment à la lecture de l’album, et peut être se souviendront-ils avoir rêvé réveiller une princesse par un baiser.

 

Au final, Karina se lance sur scène avec cette Belle endormie qui ravira les jeunes filles romantiques et amoureuses de ballet mais qui ne laissera pas insensible tous les autres.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3424

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Planche originale Androïdes tome 4
Voir la fiche produit
Recherche Androïdes Tome 4
Voir la fiche produit
Ex libris Red Sun
Voir la fiche produit
Y'a plus d'saison
Acheter sur BD Fugue
Garfield tome 1 - Garfield prend du poids
Acheter sur BD Fugue
Venezia intégrale
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
Hit the Road en Noir et Blanc giemsi
Retourner en haut de page