0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article La dernière ombre Chapitre 1

La dernière ombre Chapitre 1

Acheter sur BD Fugue
La dernière ombre
Chapitre 1
 
Scénario : Denis-Pierre Filippi
Dessin et couleurs : Gaspard Yvan
Editions : Vents d’ouest

 
Lorsqu’un groupe de civils et de soldats blessés russes trouve refuge dans un manoir à l’arrière des combats, il est loin de se douter que la dernière ombre rode…
Denis-Pierre Filippi et Gaspard Yvan nous offrent un très joli récit de guerre empreint d’humanisme et d’imaginaire.
 

Première Guerre mondiale. Sur le front de l'Est, un bataillon russe se replie sous la mitraille de l'aviation allemande. Plus qu'un bataillon, il s'agit d'un groupe de civils et de soldats blessés qui tous fuient la ligne de front. Pour soulager les peines, le soldat Zvoga, ancien capitaine de son état, propose à son lieutenant une pause bien méritée dans un manoir tout proche. Bien qu’hostile à l'idée, l’officier cède, surtout sous la pression du "Doc" qui y voit l'occasion de soigner dignement les blessés et d’offrir un peu de repos à ses filles, Natalia et Irina. A peine arrivé que le groupe essuie des tirs. Grâce à Zvoga, les adversaires sont rapidement mis hors d'état de nuire : il s'agissait de 2 soldats allemands et de 3 russes, tous déserteurs. La baronne accueille donc la troupe mais conserve un secret. Dans le grenier, elle abrite un groupe d'enfants qu’elle tente de préserver de la guerre et de ses ravages. Natalia, entendant des bruits, les découvre mais, entre enfants, l'intégration est facile. Malheureusement, la barbarie n'est jamais loin. Une mutinerie se prépare et Natalia n’est sauvée des appétits prédateurs d'un soldat que par l'apparition d'un fantôme. Parmi les militaires, la rumeur se répand comme une traînée de poudre ; il s'agirait de la dernière ombre…

Denis-Pierre Filippi fait le choix de nous plonger immédiatement dans le feu de l'action. L'album s'ouvre donc par une spectaculaire attaque aérienne d'un biplan à la croix de fer. Cela fournit certes un peu d'indications chronologiques mais c'est terriblement déstabilisant. C'est ainsi qu'on fait la rencontre avec des personnages dont on ne sait quel sera le rôle. Toutes proportions gardées, cela donne l'impression de lire un tome 2 ou de prendre un film 10 minutes après son lancement. Rapidement, on comprend pourquoi le scénariste a fait ce choix. Des ombres, plus ou moins menaçantes, semblent rôder autour des deux jeunes filles. L'image est fugace, elle n'aide en rien au déroulement de l'intrigue mais elle s'immisce profondément dans l'esprit du lecteur, qui ne s’en rend pas réellement compte car elle est rapidement suivie d’une violente scène d'action. C'est d'ailleurs le principe de l'album : osciller entre humanisme, guerre et science-fiction. Cet album a ainsi le mérite de faire réfléchir sur ce qui fait que l'homme réussit à conserver son humanité en temps de guerre. Il ne cache en rien le sort plus que misérables qui fut celui des poilus, qui plus est sur le front de l'Est et d'une sorte de "racisme" qui y régnait. Il conserve en revanche une bonne dose de mystère. Bien sûr, il y a cette dernière ombre qui rôde dans les couloirs du manoir mais aussi le rôle et l'identité de ce groupe de gamins qui squatte le grenier. Autant de mystères qui ne seront levés que dans le deuxième épisode de ce diptyque. Côté dessin, le jeune Gaspard Yvan troque ses pinceaux pour un crayon. En tant que coloriste, il a déjà travaillé avec Pierre Denis Filippi sur Le Voyage extraordinaire . Le courant passe donc bien entre les deux hommes. Avec un trait d'une extrême délicatesse, le dessinateur renforce notre trouble. Ses dessins sont beaux, même lorsqu'ils nous donnent à voir la cruauté et la barbarie. Cette impression est renforcée par une colorisation dans des tons chaleureux et pastels. La mise en page oscille, elle aussi, entre classicisme et modernité ; pour nous offrir une lecture tantôt rythmée tantôt reposante :  une lecture au rythme du récit.
 
Au final, La dernière ombre est un récit captivant qui se mérite mais qui mérite aussi d'être découvert.
 

Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4062

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Chroniques AméricainesTome 1
Voir la fiche produit
album Ariane Dabo 4 dédicacé
Voir la fiche produit
album Ariane Dabo 4 dédicacé
Voir la fiche produit
songes ; intégrale sous coffret
Acheter sur BD Fugue
ethan ringler, agent fédéral tome 2 - les hommes-brume
Acheter sur BD Fugue
les corsaires d'Alcibiade tome 5 - Aletheia
Acheter sur BD Fugue
grella
Mazel porcel
Retourner en haut de page