0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article La fille de l'exposition universelle

La fille de l'exposition universelle

LA FILLE DE L'EXPOSITION UNIVERSELLE
1855

Scénario : Jack Manini
Dessin : Etienne Willem
Couleurs : Tanja Wenish
Editions : Grand Angle


 
A l’aube de la première exposition universelle de Paris, la jeune Julie a une vision et pourrait bien être la seule à pouvoir sauver l’empereur. Une nouvelle série très bien orchestrée entre Jack Manin et Etienne Willem qui compile suspense, espionnage, histoire et plaisir des yeux.
 
 
Paris 1855, à l’aube de l’ouverture de l’exposition universelle, Napoléon III vit un amour secret avec sa maîtresse la célèbre danseuse Maria Zambelli. Alors que celle-ci sort de son hôtel particulier, sa calèche est prise en guet-apens sur le pont de l’Alma. Le cocher est abattu et Maria en bien mauvaise posture. Les malfrats n’en veulent pas à son argent mais ils sont là pour elle. Cette dernière avait pour mission d’empoisonner l’empereur. Elle a échoué, ses agresseurs lui passent la corde au cou et la jettent du pont pour faire croire à un suicide.
 

Pendant ce temps, dans une roulote à deux pas de l’exposition universelle, la jeune Julie se réveille en sursaut après avoir rêvé de cette même scène. Julie n’a que douze ans mais possède un don divinatoire sûrement plus développé que les dons de voyance de sa mère. Le lendemain matin, son rêve est devenu réalité, les dons de Julie peuvent être un atout pour la police à condition de croire une petite bohémienne de douze ans.
 

 La fille de l’exposition universelle n’est pas un one shot mais une nouvelle série proposée par Jack Manini (SOS Lusitania, Jack cool…) et par un nouveau venu chez Grand Angle : Etienne Willem (l’épée d’Ardenois, Les ailes du singe chez Paquet). Le concept de cette nouvelle série est de parcourir les expositions universelles qui ont marqué Paris de 1855 à 1937 en compagnie de Julie Petit Clou qui possède le don particulier de faire le lien entre le monde des esprits et celui des vivants. Chaque album devrait apporter son lot de complots, voyance, aventure et suspense.
 

Ce premier album tient ses promesses. Il est rythmé par une belle course poursuite de bout en bout où l’histoire du chantage donne du dynamisme à l’histoire et aux personnages. Le personnage de Julie est très intrigant et le lecteur ne pourra être qu’impatient d’en découvrir davantage sur elle au fur et à mesure des albums. Certes, L’histoire est un peu prévisible mais un rebondissement final et surprenant permet de bien relever le niveau.
Etienne Willem est également un atout majeur pour cette série et le lecteur découvrira avec beaucoup de plaisir qu’il n’est pas uniquement catalogué comme un dessinateur anthropomorphiste. Son coup de crayon est impeccable, les décors magnifiques, les personnages expressifs, toujours en mouvement et son découpage est limpide, les cases prennent une forme « dessin 19ème » qui apporte un petit côté livre d’antan.
Très bon démarrage pour cette série et cet album qui ont su allier la culture, l’histoire et le plaisir.


Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3532

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

la guerre des amants tome 1 - rouge révolution
Acheter sur BD Fugue
Necromancy tome 2
Acheter sur BD Fugue
Hollywood tome 1 - flash back
Acheter sur BD Fugue
tanco
ortiz Galland
Retourner en haut de page