0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Lancelot La pierre de mémoire

Lancelot La pierre de mémoire

Acheter sur BD Fugue
Lancelot
La pierre de mémoire
 
Scénario : Séverine Gauthier
Dessin : Thomas Labourot
Couleur : Thomas Labourot
Éditions : Rue de Sèvre

 
Lancelot n’est totalement sorti indemne du Val Sans Retour d’où il a sauvé Aliénor. Il est désormais hanté toutes les nuits par le même cauchemar. Aidé de son amie, il part en quête d’une mystérieuse pierre de mémoire qui va lui apprendre qui il est vraiment.
Après Aliénor, Séverine Gauthier et Thomas Labourot continuent d’explorer la forêt de Brocéliande mais avec un nouveau héros. Tout en restant extrêmement agréable, l’intrigue gagne en chevaleresque ce qu’elle perd en acidité.
 

Lancelot n'est pas sorti totalement indemne du Val sans retour. En plus des cornes de Korrigan, il est véritablement hantée. De terribles cauchemars viennent chaque nuit troubler son sommeil. Viviane, sa mère adoptive aimerait pouvoir faire quelque chose mais elle est condamnée, par un serment de fées, au silence. Qu'à cela ne tienne, Lancelot veut des réponses et, grâce à Aliénor, il est en passe d'en obtenir. Sur les conseils de Merlin, les deux amis vont voir Lailoken, un vieux druide un peu farfelu. Malheureusement pour eux, le mage ne peut les aider : il a perdu sa mémoire, sa pierre de mémoire. Le cailloux contient tous les souvenirs et les druides en étaient les gardiens. La légende rapporte qu'elle aurait été volée par le roi maudit Brandus des îles. Grâce aux renseignements glanés dans la bibliothèque de Morgane, les enfants ont suffisamment d'informations pour se lancer dans cette quête. Viviane leur confie tout de même un anneau magique et un écu car, même s'ils sont valeureux, ils sont loin d'imaginer toutes les épreuves qui les attendent...

L'adage veut qu'on ne change pas une équipe qui gagne. C'est peut-être en y pensant que Séverine Gauthier et Thomas Labourot ont imaginé cette nouvelle saga autour de Lancelot. Avec ses couleurs vives, la couverture nous immerge, avant même l'ouverture, dans l'univers de Brocéliande et d'Aliénor Mandragore. D'ailleurs, l'héroïne du « cycle » précédent est bel et bien présente, bien qu'en arrière-plan. C'est justement la nouveauté de cet album. Le second rôle prend du galon et devient le héros. Sur le principe, rien de discutable puisque Lancelot a sauvé Aliénor dans son 5e épisode. Sur le fond, on peut peut-être regretter ce retour au héros sans peur ni reproche même si cela colle davantage aux légendes arthuriennes. C'est tout de même moins disruptif et le duo d’auteurs nous avaient habitué à plus de peps. L'intrigue prend donc la forme d'une quête. Lancelot multiplie les cauchemars et comme Viviane ne peut lui donner des réponses, il part les chercher à l'intérieur d'une pierre de mémoire. Sans être soutenu, le rythme est très agréable. Le lecteur prend son temps afin de se familiariser avec ce nouveau héros ainsi qu'une floppée de personnages secondaires. Et puis, l'album a également des vertus éducatives. Les jeunes lecteurs apprendront ainsi que, parfois, les adultes doivent se taire (ou mentir) même si cela est dur pour tout le monde. Quant aux parents, ils auront bien du mal à ne pas écraser une petite larme lors des retrouvailles entre Lancelot et Viviane. Car cette quête, c'est aussi, et surtout, un récit d'initiation ! Cette histoire est mise en image  par le rémois Thomas Labourot. Le trait cartoonesque et les couleurs vives fonctionnent à merveille avec cet univers fantastico-enfantin. Les scènes d'extérieur sont vibrantes et réalistes tout en multipliant les clins d'œil.  Les scènes d'intérieur fourmillent de détails à tel point que le lecteur ne sait plus toujours très bien où regarder ni ce qu'il regarde. Il en est de même lors de pour les scènes de bataille et de duel avec une volonté de créer des effets lumineux qui prennent parfois le pas sur les dessins. Fort heureusement, Aliénor et Lancelot reprennent vite leur place de héros, la colorisation se remet au service de la narration et c'est avec beaucoup de plaisir qu'on découvre les origines de Lancelot. Et puis, cet exploit n’est que le premier et nul doute que ses géniteurs-artistes ont encore beaucoup d'aventures à nous raconter. Toujours pour notre plus grand plaisir.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4141

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Cutshin Creek
Voir la fiche produit
Scoupe et Tourbillon lueur dans la ...
Voir la fiche produit
Sigurd et Vigdis T01
Voir la fiche produit
The Babe tome 1
Voir la fiche produit
No pasarán le jeu - intégrale
Acheter sur BD Fugue
Couette tome 3 - adopte-moi !
Acheter sur BD Fugue
des canards trop bizarres
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
blary chroniques non essentielles
Retourner en haut de page