0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Lazarus T05 Génocide Programmé

Lazarus T05 Génocide Programmé

Scénario : Greg Rucka
Dessin : Michael Lark
Couleurs :  Santi Arcas
 
 
Cette série confirme à chaque tome ses immenses qualités graphiques et scénaristiques tout en réussissant à ne pas tomber dans la routine. Un cinquième album résolument tourné vers l’action où les révélations s’enchaînent. Sans nul doute une des meilleures séries post-apocalytique depuis Akira.
 


La guerre entre les familles fait désormais rage sur tous les continents. Après avoir sécurisé ses positions en Amérique, la famille Carlyle, temporairement dirigée par Joanna, se déploie sur le théâtre européen avec l’aide de ses alliés Morray et Armitage. Il leur manque cependant leur pièce maîtresse, Forever, qui se remet de ses blessures au complexe familial de la Sierra Nevada. Des tensions apparaissent d’ailleurs entre elle et les autres membres de la famille alors qu’elle comprend qu’elle a été créée, contrôlée et utilisée comme une arme depuis toujours. La découverte de l’existence d’une Forever plus jeune (la huitième) fabriquée pour pouvoir la remplacer risque de la faire basculer. Malcom Carlyle, en phase de rétablissement, voit le danger d’une Forever qui se rebellerait contre les siens et ordonne que le traitement pour la conditionner soit intensifié. Seule Joanna ne partage pas les vues de son père…
 


Un excellent tome dans une excellente série. On y explore tout d’abord la psychologie de Forever enfin confrontée aux secrets de ses origines, ce qui fait évoluer les alliances au sein même de la famille Carlyle. Cela donne une épaisseur bienvenue au personnage tout en brouillant les pistes sur les objectifs des uns et des autres. Passionnant.
Le reste de l’album est consacré à la guerre entre familles et plus particulièrement entre Lazares. On avait rencontré les Lazares des autres familles dans les albums précédents et on avait hâte de les voir se confronter les uns aux autres. Notre attente est récompensée avec des combats dantesques dont tout le monde ne sortira pas indemne. D’une façon générale, cette guerre entre les familles permet de maintenir une tension constante tout en ménageant d’inévitables coups de théâtre et autres trahisons. Très prometteur pour la suite.
Michael Lark reste fidèle au poste au dessin, permettant de maintenir une qualité graphique irréprochable et de définir une identité visuelle à la série. Quelques scènes d’horreur pure viennent perturber le monde froid qu’il nous décrit depuis le début. Du grand art.
 

Christophe
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2790

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

La vache de l'Espace
Voir la fiche produit
Artbook Déracinés - Les Origines
Voir la fiche produit
Brezza Les sirènes du Gogoswing
Voir la fiche produit
BD DEDICACEE L'ETOILE MIRACULEUSE T1
Voir la fiche produit
Roche limit tome 1
Acheter sur BD Fugue
Orphelins tome 1 - Petits soldats
Acheter sur BD Fugue
wolf-man tome 2
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page