0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Le Joueur d'Echecs

Le Joueur d'Echecs

Auteur : David Sala
D'après le roman de Stefan Zweig
Editeur : Casterman


 
 
Belle interprétation de David Sala du roman de Stefan Zweig. Et il fallait oser s'y atteler, car avec ses longs passages autour d'un jeu d'échec ou dans une pièce vide, cela pouvait faire peur ! Pari réussi donc, on ne s'ennuie jamais, on prend plaisir à suivre ce héro tourmenté. Et sinon, qui va gagner la partie ?
 
Le Joueur d'échecs
 
1941. Dans les salons feutrés d'un paquebot en route pour l'Argentine, le champion du monde d'échecs affronte lors d'une ultime partie un aristocrate viennois, dont l'incroyable maîtrise du jeu est née dans l'antre de la tyrannie. 
Cette dénonciation poignante et désespérée de la barbarie nazie est le dernier texte écrit par Stefan Zweig avant son suicide.
 
 
Merci à David Sala pour cette interprétation, cette histoire dramatique méritait de trouver au travers cette BD, une seconde vie. L'histoire rejoint l'Histoire, la torture n'est pas que physique, elle peut être morale. Comment peut-on vivre dans une pièce vide où aucune activité n'est proposée, cela parait difficile, comment ne pas craquer ? M. B va y arriver grâce à un livre volé, un livre qui parle d'échec...
Du coup, quand le champion du monde des échecs, se met à jouer aux échecs contre de riches néophytes, lors d'une croisière, la tentation pour M. B est trop grande de ne pas y participer, mais les vieux démons vont-ils ressortir !
 
 
Côté dessin, pendant 112 pages, David Sala nous fait vivre cette histoire avec un style très personnel, ces personnages ne sont pas spécialement proportionnés, ce n'est pas à proprement parlé un dessin hyper réaliste, ce qui n'empêche pas une lecture agréable. Je note surtout les multiples petites trouvailles pour rendre son dessin vivant pour servir une histoire dont l'action est surtout psychologique : les gauffriers (avec 18 cases sur la page de la tête de M. B), ou une tête en gros plan sur toute la page où quelques cases se superposent, des carreaux partout : sur la couverture, tapis ou carrelage (ainsi que sur la couverture), des motifs improbable de certaines tapisseries, et la couleur qui a tendance a baver (surtout sur les cravates). Ces éléments donne plus de consistance au récit, et permet de ne jamais s'ennuyer, alors que les situations autour du jeu d'échec peuvent se répéter.
 
 
Pour conclure, n'hésitez pas à lire cet album, une histoire puissante par le dessin d'un David Sala inspiré. Et merci à l'éditeur pour les quelques pages d'esquisses en fin d'album, super sympa de découvrir l'envers du décors, et mieux comprendre la création d'un album BD.


LAURENT
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2790

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

album Ariane Dabo dédicacé
Voir la fiche produit
Dédicace en noir et blanc avec ...
Voir la fiche produit
Reservé
20 ans du guerre
Voir la fiche produit
Le Village aérien - édition Noir ...
Voir la fiche produit
La mythologie en bd tome 3 - Isis et Osiris
Acheter sur BD Fugue
Adèle blanc-sec tome 1 - adèle et la bête
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page