0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Le projet Bleiberg, T1 : Les fantômes du passé.

Le projet Bleiberg, T1 : Les fantômes du passé.

Chronique : Le projet Bleiberg, T1 : Les fantômes du passé.
Scénario : Serge Le Tendre, d’après le roman de David Khara.
Dessin et couleur : Frédéric Peynet.
Editions : Dargaud.

 

Depuis des décennies, une mystérieuse organisation, qui s’est notamment allié aux nazis, met en tout en œuvre afin de créer un nouvel ordre mondial. Un jeune trader se retrouve plongé malgré lui dans cette machination menaçant l’humanité!
 
Après avoir provoqué un grave accident de la route à cause de son arrogance, Jeremy Novacek, n’a plus la même façon de voir les choses. Pourtant lorsqu’il apprend la mort de son père, il semble presque heureux de la nouvelle. En effet, il ne lui a jamais pardonné de les avoir abandonné lui et sa mère une vingtaine d’année auparavant. Il tient son père pour responsable de la dépression dans laquelle elle a plongé suite à son départ…
 
Après avoir obtenu l’accord de son patron (très compréhensif…), il va rendre visite à sa mère à l’hôpital dans lequel elle est internée pour lui apprendre la nouvelle. C’est lors de cette rencontre que sa vie va basculer : sa mère lui confie son pendentif dans lequel il trouvera une clé bien mystérieuse. Celle-ci, accompagné d’un numéro de compte, est marquée d’une croix gammée.
 

Aidé par son étrange patron, mais également par une jolie jeune femme et par un « golgoth » des services secrets israélien, il va essayer de comprendre ce qui se trame autour de lui en se rendant en Suisse. Il souhaite savoir quel étrange secret datant de la Seconde guerre mondiale a bien pu éloigner son père de sa famille…

S’inspirant du roman à succès de Khara, Serge le Tendre signe un superbe scénario pour le premier tome de cette trilogie. Le premier opus de ce thriller est haletant : d’abord profondément irrité par l’attitude du héros, on s’attache rapidement à lui après le(s) drame(s) des premières planches. L’intrigue se met peu à peu en place grâce aux flashbacks historiques savamment utilisés par le scénariste. On peut également noter l’intérêt des intrigantes relations entre certains personnages : Jeremy et sa jolie garde du corps ou bien encore entre son patron et le membre des services secrets israéliens.
 
Le dessin de Peynet est vraiment à la hauteur du scénario, il semble aussi à l’aise pour dessiner la Seconde guerre mondiale que les rues de New-York aujourd’hui. Le trait du dessin est fin, élégant et surtout très réaliste. De plus, son travail des couleurs est vraiment magnifique et apporte une véritable plus value à cet album.

Bref, cet album est une vraie réussite (et un véritable coup de cœur en ce qui me concerne) et le seul véritable problème, c’est bien de devoir patienter jusqu’à la parution des prochains tomes…


François
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3124

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Krys Farell - Menace biologique
Voir la fiche produit
Artbook Déracinés - Les Origines
Voir la fiche produit
Quatre larmes sur un voile de ...
Voir la fiche produit
Le passager intégrale
Acheter sur BD Fugue
garfield tome 25 - garfield est sur la mauvaise pente
Acheter sur BD Fugue
Valérian tome 9 - metro chatelet direction cassiopée
Acheter sur BD Fugue
Pascal Regnauld
louis Moustache
Retourner en haut de page