0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Le royal fondement

Le royal fondement

Acheter sur BD Fugue
Le royal fondement
 
 
Scénario : Philippe Charlot
Dessin : Eric Hübsch
Couleurs : Orlane Chambert
Éditions : Grand Angle
 
Lorsque le Roi Soleil, souffrant d’une vilaine fistule mal placée, rencontre le fils d’un boucher qui rêve de devenir barbier, cela promet d’être sanglant ! Et hilarant !
 

En l'an de grâce 1686, Geoffroy rêve de devenir barbier. Malheureusement, son père, boucher, le destine à sa succession. Il faut dire que le jeune homme préfère les poitrines des jolies jeunes filles à celles des porcs. Alors qu'il emmène une tête de cochon chez Monsieur de Rébenacq, Geoffroy tombe sur un attroupement : l'intendant général s'est noyé. Aussitôt un chirurgien de barbier prépare la technique de fumigation par le fondement. Pour épater une belle, Geoffroy le devance avec un massage cardiaque certes rudimentaire mais efficace. La méthode ne plaisant pas à la garde, le sauveteur est emmené manu militari au cachot. Il n'en sort que pour être présenté à Sa Majesté, le Roi Louis XIV. Lui aussi a un problème de santé : une fistule aussi vilaine que mal placée fait affreusement souffrir l'illustre Roi Soleil depuis plusieurs mois ! Pour le soulager, la seule solution consiste en une opération inédite, délicate et potentiellement mortelle. Une opération pour laquelle toute l'Europe retient son souffle. Une opération auquel Geoffroy est convié, à condition qu'il fasse ses preuves...

De l’aveu même des auteurs, se lancer dans l'élaboration d'une fiction historique est une chose particulièrement casse-gueule; n'est pas Alexandre Dumas qui veut ! Il faut dire qu'à la moindre imprécision, c'est l'univers qui peut vous tomber dessus ! Pourtant, Philippe Charlot réussit à merveille à mêler la petite histoire à celle, illustre de Louis XIV. Car en effet, en 1686, le Roi Soleil souffre. Et en effet, la seule alternative qui s'ouvre à lui est celle d'une opération dont l'issue est totalement incertaine. Partant de cet événement véridique, le scénariste insère une pléiade de personnages secondaires et ordinaires, parmi lesquels on trouve Geoffroy, notre héros. Jeune homme bien fait, il a d'autres rêves que celui de succéder à son boucher de père. Il faut dire que l'enseigne paternelle n'est pas des plus vendeuses : « Chez l'imbécile heureux qui a vendu sa promise en morceaux » ! Geoffroy, lui, voit beaucoup plus grand. Barbier ! voilà un métier qui en jette ! Par un concours de circonstances fort bien construit, voilà le jeune homme propulsé à la cour et au cœur d'un complot. Cette histoire pour le moins rocambolesque ne manque pas de rythme. Les péripéties, les rebondissements sont souvent liés à des rencontres toujours très hautes en couleur. Les quelques temps morts sont parfois le prétexte à quelques bons mots ou, le plus souvent, l'occasion de faire avancer l'intrigue par des passages de narration. Et puisque nous sommes plongés dans une comédie du Grand Siècle, l'ombre du grand Molière plane : ici, un quiproquo ; là, un comique de situation. C'est indéniablement bien construit et très drôle. D'autant que le trait caricatural d'Eric Hübsch est totalement en adéquation. Il faut dire qu'après avoir adapté des œuvres de Marcel Pagnol, le dessinateur du Chant d'Excalibur est passé maître dans l'art de faire rire. Les personnages respirent la bêtise, l'ambition ou l'arrogance. Les décors et les costumes sont suffisamment réalistes pour qu'on y croit, preuve d'un travail préparatoire intense. Les cases s'enchaînent avec fluidité grâce à l'élégance d'une mise en page assez conventionnelle et très efficace. A noter, que le dessinateur nous fait le privilège de dédicacer son œuvre. La colorisation d'Orlane Chambert montre plus le faste doré de Versailles que la crasse sordide des bas-fonds parisiens. Loin d'être un défaut, cela procède quasiment d'un élément comique tant les deux univers s'imbriquent.

Ce Royal fondement est donc l'occasion de voir la face cachée du Roi Soleil et si on en parle toujours, on préfère largement en rire en lisant cet excellent album.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 5136

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Les Gastéropotes - Florilège Bis
Voir la fiche produit
le chant d'excalibur tome 3 - la griffe de rome (relié)
Acheter sur BD Fugue
le chant d'excalibur tome 2
Acheter sur BD Fugue
le train des orphelins tome 1 - Jim
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
espace pub Lejeune
Retourner en haut de page