0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Les chiens de Pripyat

Les chiens de Pripyat

Scénario : Aurélien Ducoudray
Dessins : Christophe Alliel
Couleurs : Magali Paillat
Editions : Grand Angle

Quelques mois après l’exposition de la centrale de Tchernobyl, des groupes de chasseurs se forment pour éliminer les chiens irradiés en échange de quelques roubles. Une histoire irréelle dans un contexte inimaginable et pourtant tellement vraie, vécue par des milliers de personnes.

26 avril 1986 : L’explosion du réacteur n°4 de Tchernobyl est en train de déverser son flot de radioactivité sur la région. Six mois plus tard dans une naïveté la plus totale, des groupes de chasseurs se forment pour aller abattre les animaux domestiques présent dans la zone de contamination et plus particulièrement dans la ville de Pripyat située à trois kilomètres de la centrale où vivaient la majeure partie des ouvriers de la centrale de Tchernobyl.
 

Chaque groupe de chasseur a une zone bien définie (je qui m’empêche pas les conflits avec d’autres groupes car c’est la loi du plus fort qui règne) et peut gagner 30 roubles par bêtes abattues.

Kolia, jeune ado timide et immature appartient à un groupe de Chasseur où plutôt son père prénommé « Sanglier » est le chef de cette bande, complétée par Pravda (un mercenaire), Petit père (monsieur tout le monde et snipper) et Sputnik (le déjanté fan de musique US). Lors de sa première sortie avec le groupe, Kolia doit faire face à ses responsabilités et surtout faire face à son père, la première tête lui revenant, tel un baptême. Mais Kolia est incapable de massacrer ce pauvre chien. Tandis que le groupe mène son expédition punitive, Kolia parcours la ville de Pripyat et découvre avec tristesse les conséquences de l’exposition sur la vie sociale et sur ses habitants.

Personne ne peut rester insensible et inquiet face à la tragédie de Tchernobyl restée dans les mémoires des plus anciens ou bien encore plus proche de nous, l’explosion de la centrale de Fukushima en 2011. Forte heureusement tout cela est bien loin de chez nous et nous ne risquons pas de vivre pareil tragédie. Normalement. Bref, c’est dans ce contexte apocalyptique que le talentueux scénariste Aurélien Ducoudray a choisi de planter le décor des chiens de Pripyat. Une histoire romancée certes mais ayant pour point de départ un contexte réel à savoir que le gouvernement russe avait délégué cette mission en échange de quelques roubles, d’éliminer les animaux de compagnie, craignant que ces derniers soient irradiés et contaminent d’autres zones ou bien deviennent sauvages. Cette « anecdote » met en évidence les faibles moyens des autorités et l’ignorance des conséquences des retombées radioactives puisque ces hommes partaient sans protection.

Le lecteur se retrouve donc plongé sans une ambiance pesante où le danger est partout, sans règle, sans loi entre les hommes malgré que l’on soit dans une ville fantôme.

Graphiquement, le ton défini par Aurélien Ducoudray est bien soutenu par le dessin de Christophe Alliel et les couleurs de Magali Paillat qui vont par leur savoir faire intensifier les scènes dramatiques et émouvantes à travers les expressions physiques des personnages et rendre aux décors abandonnés un rôle quasiment de reportage documentaire.

 

 

Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2673

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Topaze Tome 02
Voir la fiche produit
LE CIGALON dédicace couleur
Voir la fiche produit
Topaze par Eric Hübsch avec BD
Voir la fiche produit
spynest tome 1 - birdwatchers
Acheter sur BD Fugue
Clichés de Bosnie
Acheter sur BD Fugue
Amère Russie tome 1
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
grain de liberté Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page