0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Les Chimères de Vénus T01

Les Chimères de Vénus T01

Acheter sur BD Fugue
Les Chimères de Vénus T01
  
                                            
Scénario : Alain Ayroles
Dessin et couleur : Etienne Jung
Editions : Rue de Sèvres

 
Première série dérivée située dans l’univers du magnifique Château des Etoiles d’Alex Alice, Les Chimères de Vénus sont scénarisées par un autre grand talent du 9ème art, Alain Ayroles l’auteur de De Cape et de Crocs et des Indes Fourbes. Cela promet du lourd.
 


1873, l’âge de l’Ether a commencé. Grâce à une invention extraordinaire, les éthernefs, les grandes nations européennes se sont lancées à la conquête des planètes du système solaire. Devancées par les Prussiens sur Mars, la France et l’Angleterre se sont partagées la colonisation de Vénus, planète au climat hostile peuplée d’animaux préhistoriques.
Le duc de Chouvigny est chargé par l’empereur Napoléon III d’administrer la petite colonie française de Vénus, constituée d’une ville industrielle et d’un bagne utilisant les forçats comme main d’œuvre bon marché. Alors qu’il passe une soirée au théâtre avant son départ, le duc fait la rencontre d’Hélène Martin, une charmante actrice qui le convainc de l’emmener avec lui sur Vénus.
Hélène a une bonne raison de se rendre sur cette planète inhospitalière, elle est bien décidée à retrouver Aurélien, son amant de poète envoyé au bagne et à le sortir de là.
Mais pendant ce temps, Aurélien ignorant les plans d’Hélène saisit une opportunité pour s’échapper et s’enfoncer à travers une jungle cythérienne aussi surprenante que dangereuse.
 
 


Le Château des Etoiles et De Cape et de Crocs étant deux mes séries BD préférées, Les Chimères de Vénus a tout pour me plaire. Prévue en 3 albums de 60 pages, l’histoire aura la place de se développer. Si sa série-mère est un hommage à l’univers de Jules Verne, Les Chimères de Vénus va plutôt chercher son inspiration auprès d’un autre grand écrivain du XIXème siècle (et en l’occurrence du début du XXe), Conan Doyle et son Monde Perdu (qui consiste en une jungle peuplée de dinosaures pour ceux qui l’ignorent). On peut aussi ajouter une pointe de Victor Hugo quand le récit s’attache au triste sort des bagnards ou montre les travers de la colonisation.

Le cœur de cette aventure reste néanmoins l’histoire d’amour antre Hélène et Aurélien, une femme indépendante et un poète engagé, mais qui constitue plus le moteur de l’intrigue qu’un élément prépondérant du récit.
 


Etienne Jung au dessin a un style sensiblement différent de celui d’Alex Alice : Le château des Etoiles donnait l’impression de découvrir des gravures du XIX siècle tandis que les Chimères de Vénus tiennent plus du dessin animé moderne. Différent donc, mais tout aussi agréable. La technologie qu’on peut qualifier de Steampunk, même si elle est basée sur l’éthérite et non sur la vapeur, est un régal pour les yeux.
 
Cet album est donc un vrai plaisir de lecture, même si une grande partie en est consacrée à la présentation des personnages et à la mise en place de l’intrigue, on sent que dans le dernier chapitre les choses sérieuses commencent et que de belles surprises nous attendent au prochain tome.
 
 
 

Christophe
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3901

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

La vache de l'Espace
Voir la fiche produit
Album Déracinés Tome 2 dédicacé
Voir la fiche produit
Recherche Androïdes Tome 4
Voir la fiche produit
Buffalo Runner
Acheter sur BD Fugue
Quatre soeurs tome 2 - Hortense
Acheter sur BD Fugue
le horla (grand format)
Acheter sur BD Fugue
cassier
scie tronc PASS VIP
Retourner en haut de page