0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Les yeux perdus

Les yeux perdus

Acheter sur BD Fugue
Les yeux perdus

Scénario : Diego Agrimbau
Dessin et couleurs : Juan Manuel Tumburus
Editions : Dargaud
 
Alors que la guerre fait rage, trois orphelins tentent de survivre.
Deux artistes argentins nous livrent une histoire d’horreur super efficace sur fond de Grande Guerre. Si l’album n’est pas à mettre entre toutes les mains, c’est tout de même un régal !
 
 
1917, alors que la guerre fait rage dans toute l'Europe, alors qu'un soldat polonais blessé pense en avoir fini avec la vie ; deux enfants, masque à gaz sur le visage, lui proposent le gîte et le couvert. Ofélia et Otto conduisent donc le militaire dans leur orphelinat dirigé par un 3e gamin ; Maurice, le fils du directeur. Il torture et menace Ofélia et Otto. Ce dernier trouve un peu de réconfort dans la collection de poupées sagement rangée dans le placard du dortoir. Poupées qui devaient être magnifiques à une époque. Poupées à qui on a méticuleusement retiré les yeux. Et puis, il y a Momo qui a disparu et qui manque cruellement à Otto. A tel point qu'il en oublierait presque la faim qui le tiraille jour et nuit. Mais tout cela est sur le point de changer…

Dans un récent article, la déferlante des plateformes de streaming était évoquée comme une possible relecture, à travers leur prisme américain, de notre histoire nationale. C'est d'oublier un peu vite le rôle majeur de Robert Paxton dans l'historiographie la deuxième guerre mondiale, par exemple. Alors imaginez quand certains ont découvert que deux artistes argentins souhaitaient évoquer la Première guerre mondiale et sa barbarie. Deux artistes d'un pays resté  neutre durant la Grande Guerre ! Pourtant, le résultat est terrible ! Mêlant avec brio sauvagerie humaine et dimension paranormale, Diego Agrimbau livre une vision dérangeante et troublante de l'instinct de survie. Des orphelins sont contraints de commettre la pire atrocité pour survivre et ainsi contenter celui-ci qui s'est autoproclamé leur chef car il est le fils du directeur. Ne supportant pas d'être regardé, il a énonclué tous les morts de la vénérable institution. Tel un serial killer il a méticuleusement conservé tous les yeux. C'est alors que le récit historique d'une immense violence psychologique vire au cauchemar. Dans les poupées, l'âme des enfants morts va revenir en même temps que les yeux des victimes. Et elles vont aider les rescapés à s'en sortir. Cela donne un récit fantastique à la limite de l'horreur (la poupée Chucky n'est jamais loin !) sur fond de barbarie guerrière. Le résultat n'est pas à mettre entre toutes les mains et les âmes sensibles pourraient être durablement secouées. Cet univers totalement décalé est parfaitement mis en images par Juan Manuel Tumburus. Le trait du dessinateur argentin est d'une immense finesse. La poésie qui s'en dégage est en totale opposition avec la violence du récit et cela renforce le malaise du lecteur. Et comme le titre le laisse présager, le dessinateur s'applique tout particulièrement sur les regards de l'ensemble des personnages, élément fondamental de l'atmosphère et de l'intrigue. Notons également le jeu des décors tantôt d'une immense précision tantôt absents ainsi que le travail d'éclairage digne d'un Oscar. La mise en page fait, elle, la part belle aux grandes vignettes sur toute la largeur et qui donnent beaucoup de dynamisme aux scènes de violences tout en plaçant de petites touches horrifiques pour les cases de narration.

Cet album est donc un ovni : un album d'horreur sur fond de guerre avec des enfants comme (anti) héros. Un album à ne pas mettre entre toutes les mains mais un album qui marque, et pour longtemps.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4501

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Chroniques AméricainesTome 1
Voir la fiche produit
Virginia Intégrale
Voir la fiche produit
Dans les coulisses du Champagne
Voir la fiche produit
La porte de Brazenac
Acheter sur BD Fugue
le petit monde tome 2 - real favela
Acheter sur BD Fugue
La fille de l'eau
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
BRAZAO Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page