0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Libertalia

Libertalia

Scénario : Fabienne Pigière et Rudi Miel
Dessins et couleurs : Paolo Grella
Edition : Casterman

 
Au XVIIIe siècle, un gentilhomme français en rupture avec son temps et un prêtre italien défroqué en lutte contre les fastes de l’Eglise s’installent à Madagascar pour fonder une cité idéale. Une cité où tous les hommes seraient égaux. Malheureusement, la réalité est souvent plus compliquée que la théorie. Un album d’ouverture d’une trilogie qui s’annonce très prometteuse !
 
En 1697, la petite fête organisée par le comte Lionel de Saint Jean s’achève dans un bain de sang. En effet, profitant de l’ambiance, le maître des lieux entraînent Olivier Misson dans une remise au fond du domaine. A l’intérieur, cinq esclaves attendent leur punition pour avoir tenté de s’échapper. Si  l’esclavage est interdit en France métropolitaine, Saint Jean semble ne semble pas y prêter grande importance. Afin de châtier Misson qui l’égratigne dans des libelles, il blesse mortellement les esclaves puis laisse Misson abréger leurs souffrances. Retourné, le jeune homme cherche un moyen de se venger. Malheureusement, la haine est souvent mauvaise conseillère et la fuite le seul remède. Après avoir blessé Saint Jean, le gentilhomme est donc contraint de s’engager dans la marine. Profitant d’une escale à Naples, le jeune sous officier part à la visite de Rome. Il y fait le rencontre d’un prêtre, par le fait fortuit qu’ils sont à la recherche d’un même livre fort remarquable et fort rare : L’Utopie de Thomas More. Cette coïncidence va rapprocher les deux hommes qui partagent les mêmes valeurs. Misson propose dès lors à Carracioli de partir avec lui. Après plusieurs batailles navales, le capitaine meurt, laissant Misson à la tête du navire. Celui-ci décide de hisser la bannière de la liberté et part installer une cité nouvelle, en plein Océan Indien. Seulement le projet s’avère beaucoup plus compliqué qu’il n’y parait, surtout qu’en métropole, Saint Jean nourrit déjà sa vengeance.
 
Une ville libertaire, fondée par des pirates, à Madagascar, au début du XVIIIe siècle. Est-elle née de l’imagination de Daniel Defoe, l’auteur de Robinson Crusoe ou est-ce une réalité ? En tous cas, le sujet semble inspirer puisque après Olivier Berlion, Marc Omeyer et Pedro Mauro dans le troisième opus de L’art du crime, c’est au tour de Fabienne Pigière, Rudi Miel et Paolo Grella de nous présenter  leur cité utopique.

Premier épisode d’une trilogie, cet album sert à poser les fondations. Les scénaristes nous présentent les principaux protagonistes : un jeune noble français idéaliste, un prêtre italien défroqué et le mystérieux Dalbarade. En revanche, assez peu d’intrigue, et c’est assez logique. Les ellipses sont fréquentes mais ne gâchent en rien le déroulement de l’histoire. L’ensemble fonctionne donc plutôt bien.
Dessiner des pirates originaux semble être quelque chose d’ardu. Nombreux sont les dessinateurs à avoir donné aux frères de la cotes leurs lettres de noblesse, parmi lesquels Franck Bonnet, Jérémie ou Mathieu Lauffray.
 

C’est au tour de Paolo Grella de se frotter à cet exercice. Quittant l’univers médiéval de Galkiddek, le dessinateur italien signe un album tout en contraste, mélange de lumière et de noirceur. Les décors sont saisissant de réalisme et les personnages bien en phase avec leur caractère.
 
A l’heure où la devise de la République « Liberté, Égalité, Fraternité » est rabâchée en boucle sans être explicitée, Libertalia nous propose un retour aux sources de ces valeurs. Un très bel album donc !


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2799

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Virginia T01 sur album fourni par ...
Voir la fiche produit
Dédicace en noir et blanc avec ...
Voir la fiche produit
Noirs Lents Demains
Voir la fiche produit
Sigurd et Vigdis T02
Voir la fiche produit
Alix, les aventures romaines
Acheter sur BD Fugue
l'univers de jacques martin
Acheter sur BD Fugue
L'habitant de l'infini tome 26
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page