0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Lolonoa

Lolonoa

Scénario et Dessin : Fanny Lesaint
Editions : Beaupré


Même si Lolonoa reste quasiment méconnu du grand public, Fanny Lesaint retrace brillamment la vie aventureuse et barbare de cet authentique pirate français du
17ème siècle qui ravira les passionnés du genre.

Ses dernières heures semblent comptées pour cet homme prisonnier des indiens. Attaché à un bûcher, les flammes viennent le titiller. Pendant ce temps, le chef du village lui arrache le cœur pour le manger encore vibrant tandis que les autres hommes du village finissent le reste de son corps. Une fois le rituel consommé, l’homme finit au bout d’un pic. Ces quelques mots sont la triste fin de vie du pirate François de L’Olonnois dit « Lolonoa ».

 

C’est en 1650 sur les bords de l’océan Atlantique que débuta les envies de voyage de François. Il n’est alors qu’un pêcheur de morue mais il rêve déjà de voyage et de conquête, notamment celle du Nouveau monde. Son objectif est de devenir planteur de tabac. Il se fait donc embarquer par une compagnie gérée par Monsieur de Beaunay. Mais il comprend vite qu’il va avoir du mal à rester dans les rangs et respecter la hiérarchie. La prise d’une frégate espagnole va le lancer dans la piraterie. François de l’Olonnois va devenir « Lolonoa » comme le surnomme les indiens des Caraïbes.

Un album sur le destin d’un pirate tel que Lolonoa ne peut rêver mieux qu’une préface signée Mathieu Lauffray. Fort de cette reconnaissance du maître, Fanny Lesaint nous propose de suivre les aventures d’un pirate authentique. Après une introduction des plus surprenante sur les dernières heures de ce pirate, l’auteure nous ramène aux racines de cette biographie.

Ce premier tome permet au lecteur de comprendre comment un jeune garçon plein d’ambition a pu basculer dans le monde de la piraterie. Rien ne laissait présager ce destin. Mais le fort caractère et l’âme d’un chef font prendre conscience à François qu’il ne peut rien attendre de cette société. L’auteure développe ainsi une belle démonstration de la société du 17ème siècle qui exploite l’humanité telle une matière première pour faire passer l’homme d’un statut d’esclave à celui de bête. Les tortures morales et physiques sont au cœur de cet ouvrage qui met également l’accent sur les conditions des indiens avec lesquels Lolonoa entretiendra des relations particulières.

 

Graphiquement Fanny Lesaint utilise intelligemment sa palette avec de grands aplats qui expriment cette nature encore vierge de décor. Elle joue également beaucoup sur son encrage poussé où le noir joue un rôle primordial permettant d’augmenter la gravité de certaines scènes de son récit. 

« Lolonoa », un récit destiné à tous les lecteurs passionnés par la conquête de Caraïbes.  

 



Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
1
avatar de guida44
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4141

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

annonce boutique
blary chroniques non essentielles
Retourner en haut de page