0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Momo

Momo

Scénario : Jonathan Garnier
Dessin et couleur : Rony Hotin
Edition : Casterman
 
 
Un bateau quitte le port. Sur la falaise, une fillette lui fait signe. Elle dit au revoir à son père. Solitaire et rustre, Momo va faire la rencontre de Françoise, ado en vacance et de la bande à Tristan. Doucement, elle va s’épanouir malgré l’absence de son père.
Un récit d’enfance à la fois drôle et émouvant, une belle série qui s’annonce.
 
Sur la falaise, au pied du phare, Momo fait signe à un bateau en partance. La petite fille dit au revoir  à son père, marin. Sur le chemin qui mène à la maison de sa grand-mère, les larmes inondent les joues de la fillette même si elle avait promis de ne pas pleurer. A peine arrivées, la grand-mère envoie Momo chez le poissonnier afin de pouvoir préparer le repas. En rentrant, elle rencontre Françoise, une ado qui passe ses vacances chez ses grands parents, avec qui elle se lie d’amitié. Plus tard, au port, les deux filles discutent lorsqu’une bande de garçons, la bande à Tristan, vient les interrompre. Si Françoise vient immédiatement en aide à Momo, il s’avère qu’elle a suffisamment de verve  pour rembarrer les garçons, n’hésitant pas à qualifier Tristan de banane, à cause de sa coupe de cheveux. Vexée, la bande quitte le champ de bataille mais la graine de l’amitié entre ces cinq là est semée. Et, en ce qui concerne Françoise et Tristan, elle a même l’air d’être plus passionnée. Les jours passent paisiblement jusqu’au jour où Momo doit aller chez le coiffeur. Et devinez qui elle y retrouve, prêt à sacrifier sa banane ? Mais  ce qui attend Momo semble bien plus grave…

Encore une histoire d’enfant avec ses bons sentiments et son lot de werther's original ! Et bien, vous êtes loin du compte. Alors, oui, il y a des enfants mais pour ce qui est des niaiseries, vous pouvez repasser. En fait, Momo raconte notre enfance. C’est le grand tour de force de Jonathan Garnier que de permettre à tous les adultes que nous sommes de pouvoir s’identifier à cette gentille fillette. On est davantage dans l’univers  Octave d’Alfred que dans celui des mauvais garnements du style Titeuf.  La personnification est d’autant plus aisée que le trait de Rony Hotin est assez androgyne ; mais j’y reviendrai plus tard. Momo, ce n’est pas tout le monde mais elle possède un caractère auquel tout le monde peut s’accrocher ; la solitude de la gamine de 7 ans, la jalousie et l’incompréhension des autres bambins, les doutes sur l’amour que lui prote ses proches…  C’est tout à la fois un véritable élixir de jouvence, une machine à remonter le temps et un guide « nos enfants… pour les nuls ». Le dessin de Rony Hotin est en parfaite adéquation avec le récit. L’inspiration manga donne un coté enfantin qui se révèle particulièrement agréable à lire, alliant ainsi le fond et la forme.

Vous l’aurez donc compris, Momo est sorti, du jardin de sa grand-mère, en catimini. C’est dommage car la série s’annonce d’ors et déjà comme la superbe révélation de ce printemps.
 
 

Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3424

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Les Gastéropotes - Au Ras des ...
Voir la fiche produit
Virginia T01 sur album fourni par ...
Voir la fiche produit
Le Blues de Sluggy
Voir la fiche produit
L'Auberge du bout du monde - Intégrale
Acheter sur BD Fugue
Thermae romae tome 6
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
Hit the Road en Noir et Blanc giemsi
Retourner en haut de page