0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Mon Traître

Mon Traître

Mon Traître

Auteur : Pierre Alary
Éditeur : Rue de Sèvres


 

Pierre Alary avec « Mon Traître », arrive à nous immerger dans une Irlande en guerre, cette histoire est poignante et passionnante. On vibre, on se passionne, pour ces personnages tourmentés et bafoués, courageux, impétueux… et à la question : mais pourquoi a-t-il trahi ?

Antoine, luthier parisien se prend d’amour pour l’Irlande. Le jeune français rencontre Jim et Cathy qui  deviendront des amis précieux. Tous font partie du mouvement républicain irlandais, et mènent des actions pour le compte de l’IRA . Un soir à Belfast, il fait la connaissance du charismatique Tyrone Meehan,  responsable de l’IRA. Antoine ne tarde pas à embrasser la cause de ce peuple. Captivé, le jeune Français trouve en Tyrone un mentor, un ami très cher, presque un père. Puis un traître... «Mon traître », comme l’appelle Antoine, pour désigner cet homme qui fut en réalité, vingt-cinq ans durant, un agent agissant pour le compte des Anglais. Il les avait tous trahis, ses parents, ses enfants, ses camarades, ses amis et lui, chaque matin, chaque soir…

Pierre Alary nous dit dans une interview : «Ce qui m'a guidé, c'est la gravité et l'émotion de ce récit. Je ne voulais pas tricher ». C’est réussi, cette adaptation du roman de Sorj Chalandon est puissante. L’auteur nous transporte en Irlande, et page après page, on voit et ressent les angoisses et l’impuissance  d’Antoine. Personnage qui va se passionner pour cette lutte et s’engager petit à petit dans l’action avec l’IRA. J’ai particulièrement apprécié les moments où Antoine rentré en France pour son travail, s’aperçoit de l’ignorance et de la désinvolture des français dans la lutte que mène les Irlandais, et font forcément réagir sur la gestion des conflits actuels dans le monde par les français…

Le récit est coupé en chapitre, avec à chaque fois une page de transition reprenant des parties écrites de l’interrogatoire de Tyrone Meehan. Ce fil rouge est intéressant, il permet de respirer après un passage en apnée, et de revenir sur ce traitre, et sur cette ambiguïté troublante entre les planches dessinées où ce personnage est représenté comme un héros, et ce texte (l’interrogatoire) qui le représente comme un moins que rien…

Petit mot évidemment sur le dessin, toujours aussi efficace, par un Pierre Alary en grande forme, que j’avais aussi beaucoup apprécié sur des séries comme « Belladone » ou plus récemment « Silas Corey ». Les couleurs sont unis et seront différentes suivant les lieux (extérieur, intérieur, France ou Irlande) ou suivant les personnages représentés. Cela donne du peps au récit, permet une dynamique, et n’ennuie pas le lecteur. Le traitement est simple, ce qui le rend efficace.

Un conseil, quand vous commencerez, « Mon traître », assurez-vous d’avoir un peu de temps devant vous, car une fois commencée, vous ne pourrez plus lâcher cette BD avant son dénouement.  


 


LAURENT
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2422

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Noirs Lents Demains
Voir la fiche produit
Le bruit de la machine à ...
Voir la fiche produit
Une aventure des spectaculaires tome 1 - le cabaret des ombres
Acheter sur BD Fugue
Quatre soeurs tomes 1 et 2 sous coffret
Acheter sur BD Fugue
Sketchbook Alary #3
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
crabes Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page