0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Sonata T01

Sonata T01

Acheter sur BD Fugue
Sonata
T01- La vallée des Dieux
                                            
Scénario : Brian Haberlin et David Hine
Dessin : Brian Haberlin
Couleur : Geirrod van Dyke
Editions : Delcourt
 
 
Mélange de science-fiction et d’heroic-fantasy, Sonata confronte deux factions de colons isolés sur une planète perdue à des géants qu’il vaut mieux ne pas réveiller. L’univers présenté par ce premier tome est plutôt riche et intriguant.
 
 
 

 
Perdita est une planète difficile à atteindre mais elle a été choisie pour implanter une colonie par deux peuples radicalement différents : d’un côté il y a les Ran, profondément pacifistes et vivants en accord avec la nature, et de l’autre les Tayans, des guerriers belliqueux prompts à utiliser leur technologie pour aménager leur environnement. Mais ces humains loin de leurs planètes respectives doivent composer avec les Lumani, un peuple tribal indigène et surtout avec les Géants Endormis, des créatures titanesques que les Lumani semblent vénérer autant que craindre.
Au milieu de tout ça vit Sonata une jeune fille Ran qui s’est liée d’amitié avec un Lumani nommé Treen. Alors qu’un conflit éclate avec la colonie Tayan pour le contrôle d’un cours d’eau, Sonata va se trouver plongée au cœur des secrets de Perdita en compagnie de Pau, le fils du chef ennemi.
 
 
Sonata relève de la science-fantasy, un mélange de Science-fiction (colonisation spatiale, armes futuristes…) et d’heroic-fantasy (montures volantes, « monstres » surnaturels) avec un soupçon de steampunk dans l’apparence des costumes et des machines. C’est un genre encore relativement peu exploité dans le monde du comics comparé à d’autres, la série bénéficie donc d’une certaine fraîcheur. D’autant plus que le monde développé par les scénaristes est prometteur même si ce premier tome ne fait que donner un aperçu de la profondeur de ses secrets. Autre point positif, les créatures non-humaines, Lumani et Géants Endormis, ne sont pas là pour servir de faire-valoir aux personnages humains, ils ont un rôle central dans l’intrigue et sont plutôt intéressants, en plus d’être très réussis visuellement.
 


C’est du côté humain que le bât blesse, les visages des personnages sont un peu lisses et manquent parfois d’expressivité. De plus, l’opposition entre pacifiste écologistes et technologistes belliqueux manque de nuances et fleurte avec les clichés. Quant à l’héroïne, Sonata, elle est un peu fade et ressemble à toutes les héroïnes des romans pour jeunes adultes. Sans compter que se dessine avec Pau une romance à la « Roméo et Juliette » qui sent le déjà-vu.
Au final, Sonata est une série intéressante et prometteuse qui gagnerait dans les tomes suivants à donner un peu plus de profondeur à ses protagonistes humains.
 
 

Christophe
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4102

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Planche originale Androïdes tome 4
Voir la fiche produit
Dédicace Le Malvoulant Couleur - Paul ...
Voir la fiche produit
tessa agent intergalactique tome 7 page ...
Voir la fiche produit
Album Déracinés Tome 1 dédicacé
Voir la fiche produit
le mystère de Marie Roget
Acheter sur BD Fugue
Spyder tome 2 - dragon céleste
Acheter sur BD Fugue
Hellboy tome 11 - l'homme tordu
Acheter sur BD Fugue
Mazel
ogaki Mazel
Retourner en haut de page