0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Sons of the devil

Sons of the devil

Scénario : Brian Buccellato
Dessin et Couleurs : Tony Infante
Editions : Glénat Comics
 

Travis possède le mal en lui, cette thérapie sur son passé peut-elle l’aider à surmonter sa violence ou bien confirmer qu’il est le «  Sons of the devil »? Un premier tome flippant qui laisse entrevoir une suite encore plus démoniaque.
 

A Venice en Californie, Travis mène une vie des plus banale. Un petit appartement, un boulot de mécanicien, une petite amie et un chien. Mais possède une sérieuse tendance à péter les plombs et à jouer des poings pour se défouler. Peut-être que cette attitude vient de son enfance? Travis est orphelin et n’est pas plus délicat avec Klay son demi-frère adoptif. Pourtant ce dernier, par son statut de détective privé, semble avoir trouvé une piste intéressante pour retrouver ses vrais parents. Une vieille photo représentant un homme ayant les mêmes traits physiques que Travis et la particularité d’avoir la même anomalie que lui : les yeux vairons, dont un œil rouge plutôt démoniaque. Alors que Travis se décide à se rendre chez son demi-frère, il découvre la porte entrouverte et Klay allongé dans une marre de sang. Caché dans l’ombre un homme l’assomme d’un coup de clef à molette en murmurant « L’élu ».
 

Travis est donc un personnage bien particulier qui porte sur lui et en lui des pulsions de violence. Le titre et la couverture étant très parlants, le récit par différents flash-back nous fait rapidement comprendre mais sans dévoiler l’intrigue que Travis et son enfance sont liés à une secte satanique. Ce première tome étant le point de départ d’une série, il sert surtout à planter le décor et les relations entre les personnages.
 

C’est également une première pour l’illustrateur espagnol Toni Infante qui sort là son premier comics. Son style est assez particulier, certes réaliste mais très haché, peu détaillé, très utile dans les scènes de violences mais qui n’est pas forcément en adéquation avec les scènes narratives.

Cependant, Brian Buccellato a malgré tout réussi à construire un thriller dynamique et angoissant permettant d’ouvrir plein de possibilités. Donnant un premier rôle à son personnage avec un vrai charisme. Travis va-t-il simplement chercher à retrouver ses origines ou est-il vraiment le fils du diable ?

Pour la petite anecdote, il est intéressant de noter que cet album a fait l’objet d’un financement participatif pour sa réalisation aux Etats-Unis. Il y a  ainsi de belles choses à découvrir via ce système.

 



Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3843

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

danger girl - trinity
Acheter sur BD Fugue
Sex & violence
Acheter sur BD Fugue
Evil empire tome 1 - nous le peuple
Acheter sur BD Fugue
frasier
GREY Germano
Retourner en haut de page