0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Space Bastards

Space Bastards

Acheter sur BD Fugue
Space Bastards
 
 
                                            
Scénario : Eric Peterson, Joe Aubrey
Dessin : Darick Robertson
Couleur : Diego Rodriguez, Pete Pantazis
Editions : Humanoïdes Associés
 
 
Récit complet qui nous raconte les aventures ultra-violentes d’une bande de facteurs de l’espace complètement déjantés. Si la simple lecture du concept vous amuse, c’est que cet album est fait pour vous.
 

 
 
David S. Proton est un employé de bureau terne et banal comme il en existe des millions chez Powers Industries, l’entreprise multiplanétaire. Sans surprise, il se fait jeter comme une vieille chaussette du jour au lendemain. Désespérant de réussir à trouver un nouveau job, David s’engage dans le SPI, le Service Postal Intergalactique. Il devient facteur de l’espace, quoi. Mais depuis que le SPI a été repris en main Roy Sharpton, qui a élevé l’appropriation culturelle au rang d’art, les choses ont bien changé à la Poste. Les colis doivent être livrés coûte que coûte, peu importe par qui, et chaque fois qu’un colis change de mains, la prime touchée augmente et seulement le dernier livreur (souvent le dernier encore en vie d’ailleurs) est payé. Au vu des sommes mirobolantes perçues pour certains colis, le SPI a attiré tous les mercenaires de la galaxie qui n’hésite pas à s’étriper entre collègues pour faire augmenter le pactole.
 


Autant dire que l’ancien employé de bureau ne part pas avec de grandes chances de survie. Heureusement, pour sa journée de formation David est pris en charge par Manicorne, le plus gros enfoiré de toute cette petite bande de bâtards de l’espace. Heureusement… ou pas.
 


Si l’on ne présente plus Darick Robertson (dessinateur des cultes Transmetropolitan, The Boys…), il s’agit de la première publication des scénaristes Eric Peterson et Joe Aubrey. Il faut ajouter que le concept de Space Bastards est un projet qu’ils mûrissent depuis des années et qu’ils ont essayé de mener à bien sous différentes formes, notamment celle d’un long métrage. Mais comme il est plus compliqué et surtout beaucoup plus onéreux de faire un film, c’est finalement sous forme de comics que leur bébé a vu le jour.
 


A la base du concept, il y a la critique de nos multinationales contemporaines qui traitent leurs employés comme des biens jetables et remplaçables plutôt que comme des êtres humains. Ceci dit, au-delà de ce constat, la portée de la critique sociale de l’album est limitée, vite oubliée au milieu des gerbes de sang et des blagues sur la sexualité douteuse des extra-terrestres.

Car au niveau du mauvais goût, Space Bastards n’hésite pas à être généreux. C’est là son principal attrait. On passe un bon moment en compagnie des ces anti-héros en étant sûr d’une chose, entre deux choix, ils choisiront toujours le pire. La violence n’est pas en reste, et les étripages en règle s’enchaînent à un bon rythme. Bien sûr, tout est relatif, les lecteurs habitués aux récits de Garth Ennis (Preacher, The Boys, Punisher…) pourront trouver le niveau de violence un peu timoré, mais bon, à côté des provocations du scénariste irlandais tous les autres récits ressemblent à du Martine à la plage.


C’est le genre de comics à ne pas mettre entre toutes les mains (évitez de l’offrir à votre tante agrégée de lettres) mais si le résumé vous donne envie, vous trouverez ce que vous êtes venu chercher.


Christophe
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4193

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Planche originale Androïdes tome 4
Voir la fiche produit
Original Personnel Kantikomata
Voir la fiche produit
Déracinés Tome 1 et Tome 2 ...
Voir la fiche produit
The boys deluxe tome 5 - Le fils du boulanger
Acheter sur BD Fugue
Roland Donges - Les aventures de Roland Donges (édition 1979)
Acheter sur BD Fugue
conan
josse FAR CRY
Retourner en haut de page