0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Panique au zoo

Panique au zoo

Panique au zoo
 
 
Scénario : Frédéric Bagères
Dessins : Marie Voyelle
Couleurs : Jérôme Alvarez
Éditions : Delcourt

 
Qu'est-ce qui est à l'origine des transformations des animaux du zoo ? Y a-t-il un lien avec la multiplication des graffitis sur les murs ? Deux enquêteurs sont chargés d'élucider ces mystères au sein d’un zoo autogéré par ses pensionnaires dans un polar animalier à l’humour subtil.
 

 
Dans cette enquête à huit-clos, on se retrouve tout de suite une ambiance à l’Agatha Christie. Même si l'univers du lieu rappelle Zootopie avec plusieurs ambiances colorées et un jeu avec les ombres, une pesanteur plane sur ce parc dont les contours semblent flous. Deux enquêteurs y viennent pour élucider le mystère de mutations étranges chez bon nombre d'animaux du zoo, ainsi des primates se retrouvent affublés d'une tête d'oiseau ou des animaux terrestres doivent respirer avec des branchies. Ces derniers sont employés dans ce parc autogéré qui montre les animaux à la manière de l'ancien temps lorsqu'ils vivaient à l'état de nature. On retrouve deux enquêteurs issus du polar à la française. Tout d'abord Castor Burma, en inspecteur parisien  à l'imperméable et Poulpe un peu déjanté et volontairement antipathique. Le lecteur retrouvera des petits clins d'œil issus d'univers diverses laissés au fil des pages, comme ces gorilles chargés de la sécurité ou des félins revendiquant être les rois des animaux au sein d’un club dont il ne faut pas parler…

Dès les premiers instants on est plongé dans l'intrigue. Le zoo est réuni dans le bureau du directeur, afin de gérer ces problèmes de transformation au mieux : le parc est une entreprise, elle doit fonctionner quoi qu'il advienne. Les deux détectives arrivent dès la fin de cette assemblée et se mettent à enquêter dans la foulée. Les amateurs de Nestor Burma ou Agatha Christie apprécieront le polar à la francophone pour les premiers et cette ambiance de huit clos avec un défilement de suspects et de témoins pour les seconds. L'album ne manque pas d'humour, le lecteur trouvera beaucoup de jeux de mots différents et de clins d'œil s'il est suffisamment attentif. On regrettera toutefois une chute de l'histoire un peu en de ça de l'enquête en elle-même, et le fait de comprendre assez vite d'où peuvent venir les graffitis retrouvés sur les murs du zoo.


La richesse des dessins se trouve à la fois dans les chimères que sont devenus certains animaux et dans les palettes de couleurs. Réalisés à partir de croquis, les dessins de Marie Voyelle aboutissent à la création d'animaux comme l'Anaconpieuvre ou les Loutres-épics. Les animaux mutés ou non sont tous personnifiés, bien plus que l'unique humain présent dans l'album. Ce vétérinaire serait même de trop. Après tout, il aurait été assez simple de camper un éléphant, espèce animale connue comme intelligente, en docteur utilisant sa trompe comme stéthoscope. Les gammes de couleurs changent en fonction de l'univers où les détectives enquêtent. Ainsi le milieu aquatique jouera beaucoup sur le bleu ou le milieu tropical sur le vert.
 
Au final, cet album ravira les fans de polars et les amis des animaux. Petits et grands y trouveront leur compte comme cela se fait dans le cinéma d'animation pour enfants.
 
 

Philippe
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2419

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Malvoulant t2
Voir la fiche produit
Tome 3 Edition Allemande de Dwarf
Voir la fiche produit
Dédicace NB Malvoulant
Voir la fiche produit
le vieux ferrand tome 2 - la tournée du facteur
Acheter sur BD Fugue
Chewing gun tome 2 - foxy lady
Acheter sur BD Fugue
Divine Nanami tome 16
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page