0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Capitaine Perdu Chapitre 2

Capitaine Perdu Chapitre 2

Scénario, dessins et couleurs : Jacques Terpant
Editions : Glénat
 
 
En vertu du traité de Paris, les français doivent quitter l’Amérique. Sur place, les anglais ont du mal à s’installer. Ils n’hésitent pas à massacrer certaines tribus qui ne reconnaissent que l’autorité de la France. Au cœur de ces magnifiques paysages, le capitaine Saint Ange est le dernier officier français. Il ne veut pas quitter son pays natal mais surtout il souhaite éviter un bain de sang. Suite et fin de la somptueuse évocation du passage de drapeau de l’Amérique française.
 

Si en Europe, la guerre de 7 ans s’est soldée par la défaite de la France et la perte des territoires du Nouveau

Monde, en Louisiane, les français n’ont pas été vaincus. Ils doivent malgré tout livrer les rives gauches du Mississippi aux anglais. Dans ces conditions, le capitaine de Fort de Chartres, la principale place forte française doit quitter sa position. Comme tout militaire, il respecte les ordres mais il ne veut pas faciliter l’avancée anglaise. Deux raisons à cela : les anglais n’ont que mépris pour les tribus indiennes et hésitent pas à les massacrer. L’autre explication tient au passé du capitaine Saint Ange : il est né sur cette terre et il a épousé une Kaskaskia du nom de Dimanche. Profitant de l’hostilité de l’hiver, Saint Ange temporise. Il est pris entre deux feux : entre Pontiac et quelques tribus contraintes d’accepter le traité de Paris et Charlot Kaské qui s’y oppose. Mais, au final, avec le printemps, les anglais avancent et ne laissent d’autre choix aux français que de partir.

 

Avec ce chapitre deux, Jacques Terpant signe l’épilogue de son Capitaine Perdu et le lecteur retrouve avec plaisir les personnages si charismatiques du précédent opus. L’intrigue a également été posée et si le dénouement est connu, le déroulé démontre une nouvelle fois les talents de conteur de Jacques Terpant.
La répartition du territoire entre les différentes tribus amérindiennes est assez complexe : on a tendance à ne plus savoir quelle tribu soutient la France et laquelle accepte l’autorité du roi Georges. Cela se ressent à la lecture mais cette difficultés n’est pas simplifiable et montre bien la complexité de l’époque. Cependant qu’on se rassure, cet inconvénient ne gêne pas la compréhension générale de l’histoire. Et surtout, il  est complément oublié à la vue des dessins. En effet, les décors sont somptueux et les personnages incroyablement réalistes. Le tout est mis en couleur à l’aquarelle. En un mot : c’est magnifique !

La conclusion du Capitaine Perdu, à l’image du précédent tome, est de très haute facture. La qualité du récit et le souci du détail n’ont d’égal que la beauté des dessins. Jacques Terpant signe une œuvre d’ouverture culturelle, un ouvrage presque anthropologique. Un diptyque indispensable pour toute bibliothèque qui se respecte !


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2103

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Les mystères de la 5e République ...
Voir la fiche produit
Le Sang de la Vigne Tome ...
Voir la fiche produit
le petit prince tome 9 - la planète des géants
Acheter sur BD Fugue
buso renkin tome 5 - notre ami à tous
Acheter sur BD Fugue
les tours de bois-maury tome 2 - éloise de montgri
Acheter sur BD Fugue
ombre monstre
lefebvre lefebvre
Retourner en haut de page