0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Constance d'Antioche

Constance d'Antioche

Acheter sur BD Fugue
Constance d’Antioche
Volume 1
La princesse rebelle
 
Scénario : Jean Pierre Pécau
Dessin : Gabrielle Parma
Couleurs : Dimitri Fogolin
Editions : Delcourt

 
En 1130, la jeune Constance d’Antioche n’a que 3 ans lorsque son père décède. Elle grandit seule dans l’ombre de sa tyrannique mère jusqu’à un mariage secret avec un chevalier beaucoup plus vieux qu’elle. Devant le nid de serpents que constitue le Proche Orient des croisades et face à l’hostilité de nombreux hommes, la princesse va prendre son destin en main…
Si elle n’est pas la plus célèbre, le destin de Constance d’Antioche mérite qu’on s’y intéresse. Avec un scénario linéaire mais judicieux de Jean Pierre Pécau et un dessin magistralement rehaussé de couleurs lumineuses, signés Gabrielle Parma et Dimitri Fogolin, elle semble bien partie pour régner sur nos cœurs !
 

1130, alors qu'elle n'a que 3 ans, la jeune Constance d'Antioche voit son père mourir à la guerre. Ce père, c'était Bohémond II, de la prestigieuse lignée normande des Hauteville. Pour la fillette, les pleurs vont être de courte durée car sa mère, Alix de Jérusalem, veut profiter de la régence pour prendre le pouvoir et en évincer sa propre fille. C'est ainsi que Constance va grandir seule, cloîtrée dans la cité pour finir par épouser en secret Raymond de Poitiers, de 28 ans son aîné. Si elle s’affranchit  ainsi de la tutelle de sa génitrice, elle n’obtient pas toute la place qu'il espérait aux côtés de son époux. Subissant les ambitions de l'empereur byzantin, soutenu par sa mère ; les attaques des Sarrazins menées par le cruel cheik Zengi et les obscures visées de la secte des Assassins, la jolie princesse va devoir prendre son destin, et celui de sa cité, en main car après tout, en tant que princesse, elle a hérité de l'intelligence, de la ruse et de la finesse de ses aïeules normandes.

Les croisades ! Ce simple mot semble avoir des pouvoirs magiques. À sa simple évocation, c'est un plongeon de presque 1000 ans qui s’opère. Mais lorsqu'on approfondit un peu la démarche, lorsqu'on se penche sur les événements et les personnages marquants de cette époque, à peine obtient-on les noms de Louis VI le Gros et de Godefroy de Montmirail, chers à Jean-Marie Poiré. Même nos livres d'histoire ne sont pas des plus utiles tant la période est secouée par de multiples soubresauts. Il faut dire que la géopolitique de l'époque n'a rien à envier à celle de l'actuel Proche-Orient. C'est d'ailleurs le tour de force de cet album : exposer l'environnement de la princesse de façon aussi ludique que dynamique et précise. On imagine d'ailleurs facilement Jean-Pierre Pecau s'arracher les cheveux devant une telle masse de données à synthétiser. Faisant fi de la situation européenne, le compère de Fred Duval sur Jour J se concentre sur la vie de la jeune Constance de façon linéaire. Si la princesse est moins connue que certaines de ses condisciples Reine de sang, elle n'en n'a pas moins tous les attributs. Orpheline très jeune, détesté par sa mère, une enfance solitaire mais surtout un amour absolu pour sa terre et son pays. À travers ses premières années de règne à côté, forcément, de son époux Raymond de Poitiers, on sent poindre la grande reine qu'elle deviendra. Pour le reste, il s'agit d'une biographie assez classique rythmée par des batailles et les tentatives d'assassinat où les ellipses sont toujours judicieuses et sans inconfort pour la lecture. J'évoquais les scènes de bataille, elles sont d'ailleurs davantage suggérées que réellement montrées, hormis la bataille finale. Cela participe du choix des auteurs de se centrer sur les personnages et les ambiances. À ce jeu, Gabrielle Parma démontre une nouvelle fois toute l'étendue de son talent faisant ainsi honneur aux autres dessinateurs de la saga. Le dessinateur italien n’en n'est pas à sa première incursion dans l'histoire de France puisque il a déjà signé un volume des Champs d'honneur consacré à la bataille de Castillon. Cette fois, il nous place au Moyen-âge et nous propose des paysages pour le moins magnifiques et des personnages parfaitement campés grâce à un style réaliste, le tout étant judicieusement colorisé par des teintes aussi lumineuses que le pays.

Un album d'ouverture prometteur.


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2531

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Dédicace couleur Malvoulant
Voir la fiche produit
Le bruit de la machine à ...
Voir la fiche produit
switch girl tome 17
Acheter sur BD Fugue
Yerzhan tome 2 - Laïka
Acheter sur BD Fugue
princess jellyfish tome 7
Acheter sur BD Fugue
MAFFRE
chabane regnauld
Retourner en haut de page