0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Fanny

Fanny

Acheter sur BD Fugue
Fanny
 
D’après l’œuvre de Marcel PAGNOL
Scénario : Serge SCOTTO et Éric STOFFEL
Dessin et couleurs : Amélie CAUSSE
Story-board et décors : Winoc
Éditions : Grand Angle

 
Marius est parti vivre ses rêves de marins. Sur la Canebière, il laisse César, son père, mais surtout la jeune et jolie Fanny dans une bien fâcheuse situation. Heureusement, à Marseille, on trouve toujours une solution...
Deuxième volet de la trilogie marseillaise de Marcel Pagnol, ce Fanny conserve tout le charme, l’humour et le dynamisme de l’œuvre originelle.
 

Marius est finalement parti vivre ses rêves de marin et d'aventures. À Marseille, il laisse son vieux père, César, ivre de chagrin et de colère. Ses sentiments contraires, il les fait subir aux habitués de son bar ; Escartefigue et Panisse en tête. Mais, sur la Canebière, la plus éplorée n'est autre que Fanny, la jeune et jolie marchande de coquillages. Bien sûr, une maladie d'amour ne dure jamais toujours mais lorsqu'elle apprend qu'elle est enceinte, la jeune fille est totalement désemparée. Qui pourrait vouloir d'une fille mère ? Comment les gens pourront-ils croire que Marius ne s’est pas enfui sans une vilaine raison ? Pour éviter le déshonneur, Fanny écoute les arguments de sa mère, de Panisse et de César lui-même. Elle accepte donc la demande en mariage du vieux marchand de voile, veuf de 30 ans son aîné. Grâce à un accident simulé, les mauvaises langues ne savent que dire de l'arrivée du bébé mais, quelques mois plus tard, voilà que Marius réapparaît. Guéri de ses rêves de contrées lointaines, il est prêt à reprendre ce qui lui est dû…
 
À Marseille, tout est toujours compliqué. Et ce n'est certainement pas un gamin d'Aubagne qui m'aurait contredit. Eh bien, pour l'adaptation de la trilogie marseillaise aux éditions Grand Angle, c'est un peu pareil. Attention, j'explique ! Le premier volet, consacré à Marius a été adapté en deux volumes. Pour le deuxième volet, celui de Fanny, le choix est de l'adapter en un seul tome et de rééditer le cycle Marius dans le même format. C’est faussement simple ! Mais là n'est pas important ! Il faut dire qu'avec la pléiade de stars qui se sont frottées à l'adaptation et aux rôles plus ou moins avec succès ; il est difficile de déloger des mémoires les Raimu, Roger Hanin et autres Daniel Auteuil dans le rôle du gérant de bar râleur au grand cœur. Mais là où Pagnol était un génie, c'est dans l'art de créer une atmosphère et celle-ci, on la retrouve à merveille dans la narration. Il faut dire que les scénaristes Serge Scotto et Éric Stoffel n'en sont pas à leur première adaptation. Ce rythme très méditerranéen où les dialogues se transforment en conversations houleuses et interminables est parfaitement retranscrit. On prend son temps sur le Vieux-Port mais on a le sang chaud. C'est ainsi qu'on retrouve la petite Fanny encore toute amourachée de Marius. Si elle ne risque pas de mourir d'un cœur brisé, elle risque de voir sa vie brisée par l'annonce d'un heureux évènement. Entre petites cachotteries et gros règlements de compte, la situation va tout doucement s'améliorer. Pour ce deuxième volet, Sébastien Morice cède les crayons à Amélie Causse, secondée au storyboard et aux décors par Winoc. Bien sûr, le duo conserve la physionomie des personnages. Fidèles à Pagnol, tous ont une véritable tronche et c'est totalement réjouissant car ils ne sont ni complètement nouveaux ni totalement inspirés des célébrités qui ont joué les rôles. Les personnalités des uns et des autres sont palpables et s’insèrent à merveille dans des décors réalistes où le soleil de la Méditerranée rend éclatant le blanc de la façade de la Samaritaine . La mise en page s'effectue sur la base de gaufriers aux formats variés mais qui acceptent les incrustations rondes lorsque les échanges se font tirades. La colorisation rend hommage à la chaleur et la luminosité chère à Pagnol mais devient également un élément de narration qui introduit avec beaucoup de justesse les flashbacks
 
Dans l'œuvre de Pagnol, la trilogie marseillaise a une place à part de par l'engouement qu'elle suscite chez les acteurs et les spectateurs. Grâce à cette adaptation, on redécouvre cette merveille qui n'est plus tout à fait théâtre sans être cinéma, de la bonne Bande Dessinée en somme.
 

Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 5132

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Le château des Carpathes
Voir la fiche produit
Les Indes noires
Voir la fiche produit
Le Village aérien - édition Noir ...
Voir la fiche produit
oukase tome 1 - tempête noire
Acheter sur BD Fugue
L'histoire de l'astronautique tome 1
Acheter sur BD Fugue
pandora tome 1 - le régent fou
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
espace pub Lejeune
Retourner en haut de page