0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Fondu au noir

Fondu au noir

FONDU AU NOIR

Scénario : Ed Brubaker
Dessin : Sean Phillips
Couleur : Elizabeth Breitweiser
Editions : Delcourt
 
Dans les coulisses d’Hollywood version face cachée, Charlie sort les vieux dossiers qui pourraient faire tomber plus d’une tête. « Fondu au noir », un thriller de haut niveau qui n’est pas sans rappeler les vieux films et romans d’espionnage des années 50.
 

 
A Los Angeles, Charlie Parish est screenwriter. Comme souvent pour oublier qu’il n’est pas le scénariste qu’il aurait voulu être ou bien encore pour succomber à son penchant pour l’alcool, il s’accorde de longues soirées de débauche que le petit matin vient effacer. Pourtant en ce jour d’automne 1948, ce lendemain n’est pas comme les autres. Tout démarre par un réveil brutal dans le fond d’une baignoire dans un appartement qui ne lui évoque rien. Les rares souvenirs de la soirée viennent se bousculer dans sa tête. Une soirée arrosée dans un club, une bagarre, une gâterie par une danseuse de passage et la récupération de son ami de débauche Gil. Mais Charlie n’est pas au bout de ses surprises suite à  la découverte macabre de la star hollywoodienne du moment : Val Sommers, étendue dans le milieu du salon et qui porte encore des marques de strangulation autour du cou.
 


Tout ce bouscule encore un peu plus dans sa tête, est-il le responsable de cette horreur ? Doit-il appeler la police et ainsi devenir le coupable idéal ? Charlie prend l’option de la fuite. Il doit d’abord mettre ses idées aux claires et rentrer chez lui. Tout ceci n’est peut-être qu’un cauchemar.
Quelques heures après avoir décuité, l’attaché de presse vient le secouer pour lui confirmer que Val avait été retrouvée morte suite à un suicide par pendaison. Charlie est maintenant sûr que quelqu’un tente de cacher la vérité, ce qui se confirme également par l’attitude du chef de la sécurité Phil Brodsky qui fait tout pour étouffer l’affaire.
 

Mais Charlie ne peut se contenter de cette version officielle qui a coûté la vie à son amie et qui le laisse dans l’angoisse de sa culpabilité.
 
A travers les 12 épisodes regroupés en un seul volume de plus de 400 pages, le lecteur se retrouve plongé dans le Hollywood des années 50. Mais loin de montrer les strass et les paillettes, les auteurs  Ed Brunbaker et Sean Phillips vont nous faire découvrir les coulisses, la face cachée de ce milieu parfois proche d’une organisation mafieuse. Suite au meurtre de la star Valeria Sommers, son ami et amoureux transi Charlie Parrish se retrouve dans une situation où il pense être le coupable idéal de ce meurtre. Mais petit à petit, les masques vont tomber et c’est toute l’industrie du cinéma qui se trouve mouillée dans cette affaire. En plaçant ce récit dans les années 50  les auteurs vont pouvoir proposer aux lecteurs une ambiance américaine de cette époque avec son lot de magouilles autour de l’argent, de l’alcool et du sexe, mais également la position des américains dans les discriminations raciales et ceci en pleine période de la guerre froide avec la chasse aux communistes. Ce qui au final donne non seulement un bon polar mais surtout un très bon récit d’espionnage que je n’avais pas lu depuis fort longtemps.
 


Bien sûr ceci n’a de valeur que par l’enrichissement d’un graphisme qui colle à la perfection de l’ambiance années 50 avec des personnages, décors emblématiques et de très belles stars.
Un magnifique ouvrage qui malgré le volume arrive à vous captiver d’épisode en épisode.


Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 5103

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

holgado
pastore massaglia
Retourner en haut de page