0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article HMS Beagle, aux origines de Darwin

HMS Beagle, aux origines de Darwin

HMS Beagle, aux origines de Darwin
 
 
Scénario : Fabien Grolleau
Dessins : Jérémie Royer
Couleurs : Jérémie Royer
Éditions : Dargaud


 
Dans « HMS Beagle, aux origines de Darwin » le lecteur découvre le célèbre naturaliste anglais lors de son voyage autour du monde. Brésil, Terre de Feu ou encore Galapagos sont autant d’escales où Charles Darwin multiplie les découvertes et commence à élaborer sa théorie sur l’évolution des espèces. Entre rêveries et aventures au long cours, l’explorateur se dévoile sous un caractère hésitant, que ce soit avec ses compagnons de voyage et les peuples rencontrés.
 

Le parti pris dans cet ouvrage est de présenter un Charles Darwin jeune, peu pris au sérieux par ses compagnons de voyage, du moins au début de l'expédition. Sa jeunesse n'est pas sans rappeler le personnage principal de l'île au trésor de Stevenson, même si notre héros a déjà dépassé les 20 ans. On découvre dans cette bande-dessinée en forme de roman d'aventure les découvertes et la théorie qui ont fait la renommée de Charles Darwin. De ce tour du monde de 5 ans, Fabien Grolleau et Jérémie Royer ont choisi de retenir presque exclusivement l'Amérique du Sud et le rapport qu’entretient le naturaliste avec les peuples rencontrés. Même s'il s'agit d'histoire romancée sans recherche d'exhaustivité, on pourrait regretter les impasses de certaines terres explorées, comme l'Australie.
 

Pourtant ce sont les explorations qui font la richesse du scénario, plutôt que le mal de mer du héros ou les rapports avec ses compagnons de voyage. On se sent au plus près de ses découvertes qui ont fait bien plus la tard la fameuse théorie de l'évolution. On peut avoir du mal à s'attacher avec ce Charles Darwin qui ne semble pas faire réellement partie de l'équipage, bien que ses compétences de naturalises soient reconnues à bord. Il divague et erre au gré des escales, un brin trop romantique. Le lecteur aura peut-être du mal à situer l’ouvrage entre récit d’aventure, documentaire ou épopée romantique.  Son point de vue sur l'esclavage se contredit avec les relations qu'il entretient avec les habitants de la Terre de Feu dont il fait la connaissance juste avant de traverser le détroit de Magellan. On retrouve bien ici un bourgeois anglais du XIXe siècle avec toutes ses contradictions entre humanisme et condescendance.
 


D'un point de vue graphique l'album est très réussi. Les dessins crayonnés sont tout en légèreté, avec beaucoup de couleurs qui rendent hommage aux terres découvertes. Les forêts, les océans et les terres glacées sont mis à l'honneur avec des quarts ou des pleines pages très riches. Les rêveries du héros en Terre de feu permettent à Jérémie Royer de faire appel à toute sa créativité et de sortir du cadre de la bande-dessinée en fin d’ouvrage.

Au final, un beau livre à découvrir à destination d’un jeune public passionné de science ou de roman d’aventure. Les adultes trouveront matière à réflexion lors des débats sur la traite des esclaves et sur la vision européenne des peuples primitifs.
 


Philippe
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3424

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Chroniques de la lune noire tome 13 - la prophétie
Acheter sur BD Fugue
Long John Silver tome 3 - édition luxe
Acheter sur BD Fugue
annonce boutique
Hit the Road en Noir et Blanc giemsi
Retourner en haut de page