0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Jour J 11SEPTEMBRE

Jour J 11SEPTEMBRE

Acheter sur BD Fugue
Jour J
Édition spéciale - 11 septembre
 
Scénario : Fred Duval et Jean Pierre Pécau, assistés de Fred Blanchard
Dessins : Igor Kordey
Couleurs : Jérôme Maffre
Éditions : Delcourt

 
Janvier 2005 : John Kerry devient le 44e président des USA. Pour comprendre son ascension, il faut remonter huit années auparavant. L’agent spécial John O’Neill, surnommé le prince des ténèbres, enquête sur l’attentat de Khobar, en Arabie Saoudite. Il est loin d’imaginer qu’il s’attaque à la plus grande organisation terroriste du XXe siècle.
Cette édition spéciale regroupe les trois albums consacrés au Prince des Ténèbres à l’occasion du vingtième anniversaire de l’attentat.
 

Janvier 2005. John Kerry devient officiellement le 44e président des Etats Unis. A l’heure des nominations un nom fait réagir le nouvel hôte de la maison blanche : John O’Neill ! Cet ancien agent du FBI a une réputation sulfureuse et il revient au vice président, un  certain Barack Obama de défendre sa cause. Pour comprendre celui qu’on surnomme « le prince des ténèbres », il faut plonger dans l’histoire contemporaine. Huit ans auparavant. Le 25 juin 1996 plus précisément. A cette date, les bâtiments de la Khobar Tower Inn, en Arabie Saoudite sont soufflés par un attentat à la voiture piégée, faisant 19 morts américains. C’est l’équipe de l’agent O’Neill qui est chargée des investigations. Le trio (O’Neill, Carter et Sullivan) comprend rapidement que les résultats de son enquête sont en contradiction avec les explications officielles. En effet, la famille Ben Laden, très proches des Saouds, semble impliquée dans l’explosion. Malgré les pressions, le prince des tenebres poursuit son enquête, n’hésitant pas à flirter avec la ligne jaune comme lorsqu’il monte une opération noire pour éliminer Oussama Ben Laden. Malheureusement, les espions jouent à des jeux dangereux et certains sont doubles, voire triples ! L’opération tourne au fiasco et O’Neill débute une traversée du dessert.
 
A l’occasion du vingtième anniversaire de l’attentat qui a meurtri à jamais Big Apple, les éditions Delcourt ressortent, en édition spéciale, les trois albums qu’elles avaient consacré au Prince des Ténèbres, l’agent spécial du FBI John O’Neil. Il s’agit évidement d’une uchronie et l’introduction se charge de le prouver : Georges W Bush n’a pas été réélu pour un second mandat. Pour comprendre cette défaite, il faut remonter 8 ans en arrière. Un attentat est commis en Arabie Saoudite, à Khobar (c’est vrai). Le FBI est chargé de l’enquête. C’est plus particulièrement l’enquête du prince des ténèbres : John O’Neill (c’est toujours vrai !). Un peu pitbull, O’Neill ne lâche pas l’affaire et finit pas contrecarrer les plans d’Oussama Ben Laden (là, on entre dans l’invention !). C’est donc à la fois une uchronie, une enquête policière et un roman d’espionnage que l’on dévore , cette fois ci, en une seule et unique fois. Si cela rend la lecture plus fluide, il est un peu plus difficile (sans les pauses) d’intégrer toutes les informations tant les détails, les anecdotes, les scènes d’actions et les déplacements sont nombreux. Heureusement, on peut compter sur le savoir faire du trio de scénaristes (Fred Duval, Jean Pierre Pécau et Fred Blanchard) : beaucoup d’informations mais distillées avec clarté. Le lecteur n’est jamais perdu et il reste toujours au contact de cette réalité alternative. Aucune nouveauté coté dessin : c’est toujours Igor Kordey. Le prolifique et génial dessinateur croate signe une nouvelle fois des albums de haute facture. Comme à son habitude, il s’inspire de ses travaux outre atlantique, faisant preuve d’une grande minutie tant chez ses personnages que  dans les très nombreux  décors. Chaque personnage, chaque endroit est identifiable au premier coup d’œil ; ce qui facilite grandement la lecture. Je donnerai même un satisfecit particulier au dessin du prince des ténèbres. A la fois ténébreux et froid, son avatar est réellement à la hauteur de sa réputation.
Seule nouveauté pour cette édition spéciale, un cahier didactique de 8 pages qui ouvre cette intégrale. Il nous trace en parallèle le destin de John O’Neil et de son adversaire  Ali Mohamed, « l’homme le plus dangereux au monde ».  C’est un petit plus pour les nouveaux acheteurs même si les anciens auraient préféré l’ajout de quelque chose de plus original comme un cahier graphique, une édition crayonnée…
 
Je ne suis pas fan des éditions spéciales de Jour J mais force est de constater qu’il est impossible de laisser ce vingtième anniversaire sans commémorations et cet album en fait d’ores et déjà partie. Il n’y aura probablement, et fort heureusement d'ailleurs, pas de nouveaux attentats le 11 septembre prochain et cela, le monde le doit à John O’Neil dont les histoires, la vraie et l’alternative, nous sont racontées par cet album. Mélange réussi d’uchronie, d’enquête policière et de récit d’espionnage, je vous encourage de lire, ou à relire.
 


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 4048

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Un drame en Livonie
Voir la fiche produit
Perdus dans les couloirs du temps
Voir la fiche produit
album Ariane Dabo 4 dédicacé
Voir la fiche produit
Retour vers le futur
Voir la fiche produit
walking dead tome 13 - point de non-retour
Acheter sur BD Fugue
les croqueuses
Acheter sur BD Fugue
l'enfer est pavé de bonnes intentions ; love and rockets
Acheter sur BD Fugue
Ben Hamida
Mazel porcel
Retourner en haut de page