0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article L'épouse Yéménite

L'épouse Yéménite

Acheter sur BD Fugue
L’épouse Yéménite
 
 
Scénario : Laura Silvia Battaglia
Dessins : Paola Cannatella
Couleurs : Paola Cannatella
Éditions : Des ronds dans l’O

 
L'épouse Yéménite est une invitation à découvrir le pays de la Reine de Saba sous l'œil de la journaliste Laura Silvia Battaglia, loin des clichés sans omission ou condescendance.
 

 
Familière du Yémen, la journaliste italienne Laura Silvia Battaglia nous emmène en 2012 dans un de ses voyages au pays de la reine de Saba, deux ans avant le début de la guerre au Yémen. Ce qui fut au départ un simple séjour linguistique se transforme en enquête journalistique de terrain. Entre les mariages traditionnels, les rencontres avec les enfants enlevés ou les cheikhs, le lecteur est initié au détour de chaque chapitre à la culture yéménite. Sans parti pris et en toute objectivité le Yémen se découvre sous la forme d'un roman graphique.
 
Certains chapitres de l'album sont bien développés et liés entre eux, notamment celui avec le Cheikh ou le premier sur le thème du mariage côté féminin, tandis que d'autres ne traitent pas de leur sujet à fond. C'est d'ailleurs au début de ces derniers que l'on découvre des personnages sans que l'auteur nous les ait présentés, ce qui donne une impression de débarquer dans une situation sans la maîtriser. Déroutant au début, ceci permet de découvrir la surprise qu'a du éprouver Laura Silvia Battaglia lors de ses rencontres. 
 



L'ouvrage ferait presque plus penser à un carnet de voyage qu'à un roman graphique (notamment en ce qui concerne la postface agrémentée de photos) et d'un récit si les thèmes étudiés n'étaient pas destinés à un public adulte. Ces derniers deviennent de plus en plus sérieux au fur et à mesure que l'on s'approche des dernières pages en traitant de sujets tels que les trafics d'enfants ou les attentats suicides. Laura Silvia sait autant parler de la montée de l'islamisme que de discussions riches intellectuellement sur la religion avec Al-Sheikh, ancien secrétaire d'État aux affaires religieuses.
 

 
La qualité du dessin de Paola Cannatella mérite que l'on s'y arrête. Les personnages sont dessinés d'une manière rappelant un peu l'univers manga mais tout en finesse. On navigue dans des ambiances teintées de bleu, de rouge, de vert et de couleur ocre, retrouvant ainsi une ambiance des contes des mille et une nuits. Comme le dit si bien l'auteur, le Yémen pourrait être un pays de contes de fée s'il n'était pas si pauvre. 

La narration de l'histoire est à l'image de la formation de l'auteur. En bonne documentariste Laura Silvia Battaglia nous dresse de manière précise un portrait de la société yéménite et de l'état du pays. En journaliste free-lance, elle nous distille autant de rencontres et de surprises à l'image de son métier lors de chaque début de chapitres, sans pour autant nous assommer de termes journalistiques.
 

Une belle découverte de ce pays riche par ses contradictions plutôt connu pour le conflit meurtrier le déchirant. Un ouvrage destiné à un public adulte et encore plus pour sa postface sous forme de petit carnet de voyage à glacer le sang. À coup sûr un coup de cœur. 
 


Philippe
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2417

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

annonce boutique
espace pub Appréhendez la bande desinnée autrement
Retourner en haut de page