0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Le jour où le bus est reparti sans elle

Le jour où le bus est reparti sans elle

Scénario : Beka 
Des
sins : Marko
Couleurs : Maëla Cosson
Editions : Bamboo
 
Clémentine est une jeune parisienne comme les autres. Elle a tout pour être heureuse mais reste un peu perdue. Pour trouver les réponses à ses questions existentielles, elle rejoint un groupe de méditation qui l’oublie sur le bord du chemin. C’est alors qu’elle semble totalement perdue que Clémentine va trouver les réponses et découvrir le chemin du bonheur.
Un nouvelle album qui fait du bien sur l’optimisme, l’espérance et la sagesse.
 
Clémentine est une parisienne comme il en existe des milliers. Jeune, jolie et dynamique, elle exerce un bon emploi, elle occupe un bel appartement et a quelques aventures sentimentales. Si elle a tout pour être heureuse, il lui semble qu’elle n’est pas totalement épanouie. Pour combler ce manque, elle tente le salut au soleil. Malheureusement, elle collectionne les pannes de réveil. Elle décide donc de rejoindre le groupe de méditation de Jean-Eude, un maitre réputé. Ce dernier conduit son groupe en retraite en foret. Sur le chemin, le groupe s’arrête dans une épicerie reculée afin d’acheter quelques provisions pour le week-end. Pour Clémentine, c’est l’occasion d’une pause pipi. Ne se rendant pas compte de son absence, le bus repart, laissant Clémentine à son triste sort.

Mais si le sort lui jouait un tour à sa manière ? Antoine, l’épicier, lui propose de séjourner dans la chambre d’ami, en attendant le retour du bus. De petites histoires en rencontres, Clémentine finit par découvrir que le bonheur prend souvent des chemins détournés.





Avec cet album, on plonge dans un univers d’optimisme. Manquant de confiance en elle, ayant l’impression d’être bonne à rien, Clémentine va apprendre que le bonheur doit se provoquer. En ce sens, l’aide d’Antoine sera la bienvenue. Alternant rencontres et petites anecdotes, l’épicier est un véritable concentré de bonne humeur et d’espérance.

En ce qui concerne le dessin, on retrouve le trait, bien connu, de Marko. Le dessinateur quitte les champs de bataille des Godillots et pose son crayon en pleine foret du XXIe siècle. La douceur des visages ainsi que leur expressivité poussent à la personnification. Les décors sont soignés ; que ce soit ceux d’aujourd’hui ou ceux des anecdotes. Le découpage, assez classique, tranche avec les multiples angles de vue : le tout est parfaitement cohérent et particulièrement agréable à lire.
On passe donc un très agréable moment en lisant ce Le jour où le bus est reparti sans elle. On le referme ressourcé, transformé ; avec une soudaine envie de saluer tous les panneaux « interdiction de stationner ». Un album qui fait du bien. Après Martin Bonheur, l’an dernier chez Grand Angle ou l’érection plus récemment, une habitude pour les éditions Bamboo !


Cédric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 2738

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Brumes sanglantes
Voir la fiche produit
Déracinés Tome 1 et Tome 2 ...
Voir la fiche produit
Dédicace Martin Bonheur par Louis
Voir la fiche produit
Dédicace en pied
Voir la fiche produit
le messager tome 4 - demain les écritures
Acheter sur BD Fugue
Sam Lawry - intégrale - cycle II - tome 3 et tome ...
Acheter sur BD Fugue
les hockeyeurs tome 1 - la ligue des joueurs extraordinaires
Acheter sur BD Fugue
louis
louis louis
Retourner en haut de page