0

La bande du 9 : La communaut du 9ème art

Bandeau de l'article Le Tatoueur

Le Tatoueur

Acheter sur BD Fugue
LE TATOUEUR

Scénario : MATZ
Dessin : Attila FUTAKI
Couleurs : Attila FUTAKI
Editions : Grand Angle

 
Alors que Zoli est à Paris pour se faire oublier, Laszlo le chauffeur de taxi lui livre ses secrets complotistes. Zoli n’a plus le choix, il doit comprendre ce qui lui arrive s’il veut s’en sortir. Un polar intrigant où le lecteur est pris en otage.
 
 

 
Zoli vient de Budapest et il a hâte d’y retourner. Mais pour le moment il vit caché à Paris depuis plus d’un an. Il sait que ces hommes sont à sa recherche alors il reste discret, et pratique son art du tatouage en cachette, se fait payer en liquide et lorsqu’il prend le taxi, il se fait toujours déposer loin de son domicile. Une vie dans l’anonymat, coincée entre la prudence et la paranoïa. La vie de Zoli va basculer le jour où il va faire la connaissance de Laszlo, chauffeur de taxi d’origine hongroise. Ce dernier lui confie que les chauffeurs de taxi connaissent tout sur tout le monde et qu’ils vont avoir besoin de lui pour renverser l’ordre établi. Le discret Zoli ne veut pas rentrer dans son jeu mais aura-t-il le choix ?
 
Le Tatoueur T1, bd chez Bamboo de Matz, Futaki
 
Dès les premières pages et ceci durant tout l’album, Le scénariste Matz va prendre un malin plaisir à plonger son personnage et par extension le lecteur dans une incompréhension totale. L’identification au personnage ne peut pas être plus crédible que dans cet album. Zoli a fui la Hongrie et se fait discret mais sa rencontre avec Laszlo va l’obliger à encore plus de prudence. Durant tout l’album, Laszlo va n’utiliser que des sous-entendus pour faire comprendre à Zoli qu’il n’a pas le choix et qu’il doit coopérer pour faire changer les choses. Une sorte de théorie du complot, de manipulation psychologique des plus perturbantes pour tout le monde.
 
Le Tatoueur – Matz, Futaki - chronique BD


Zoli, comme le lecteur, risque à chaque page de sombrer dans la folie, au point d’imaginer que tout ceci est la réalité et que nous sommes observés et manipulés en permanence, à l’image de cette affiche du tueur que vous saurez retrouver dans l’album.
Le dessin a été confié à un auteur hongrois du nom de Futaki, une référence dans le milieu du comics et dans son pays. Le style de Futaki m’a fait penser au dessin de Bertail dans Paris 2119.
Le tatoueur, un album assez perturbant, basé sur des sous-entendus, des incompréhensions, une vision manipulatrice de la société dont finalement on a bien du mal à comprendre la finalité.
 
 
 
 

Eric
Chroniqueur
La Bande Du 9


J'aime
0
Partager cet article

A propos de l'annonceur

Nom d'utilisateur : LABANDEDU9

Nombre d'article(s) publié(s) : 3928

Visiter le kiosque de LABANDEDU9

Vous aimerez aussi

Julio Popper, le dernier roi de terre de feu
Acheter sur BD Fugue
opk tome 1 - no-life
Acheter sur BD Fugue
Adiós muchachos
Acheter sur BD Fugue
HALIFAX
HALIFAX PASS VIP
Retourner en haut de page